Tassez-vous de d’là

  • Quelle est la plus grosse bêtise que vous ayez jamais faite, quand vous étiez enfant?

Je ne faisais pas vraiment de grosses bêtises, mais comme j’étais (et je suis toujours) tête en l’air, parfois ma distraction me coûte cher. Je me souviens d’un livre, que m’avait prêté un ami, oublié sur une marche du jardin dehors et que je n’ai retrouvé qu’après une grosse pluie d’été… J’avais tellement honte que je ne l’ai jamais dit à personne, j’ai préféré acheter le même livre en neuf avec mes économies et le rendre comme si rien n’était.

Une autre fois, mon frère, mes cousins et moi sommes allés jouer “à la carrière”, un terrain désaffecté d’où on avait jadis extrait de l’argile pour faire des tuiles, dans les collines derrière chez nous (les mêmes collines des genêts). On y allait souvent pour escalader les parois d’argile (pentes raides avec des creuvisses), ou y cueuillir des mûres sauvages sur les ronces qui poussaient abondamment en bas de la pente. Ce jour-là, mes cousins et mon frère étaient redescendus de la pente avant moi. Il ne me restait que quelques mètres que j’ai décidé de descendre plus vite en courant… Avec l’élan je n’ai pas pû m’arrêter et ai foncé droit dans les ronces ! Heureusement que je suis tombée avec mes bras devant les yeux. Je suis ressortie toute ensanglantée, quelques cicatrices aux poignets et au front, mais rien de grave.

  • Êtes-vous plutôt zen et relaxe ou énergique et super-actif?

Ça dépend des jours. Aujourd’hui il a pluvioté toute la journée alors je suis restée à la maison, mais au moindre rayon de soleil j’ai besoin d’aller faire un tour dehors!

  • D’après vous, quel est le secret d’une relation saine et aimante avec un(e) partenaire/épouse/copain?

La communication. Ne rien laisser dans le non-dit. On fait parfois des choses qui irritent l’autre sans s’en rendre compte, alors il faut être à l’écoute et ne pas laisser les frustrations mariner! Dans mon cas quand il y a quelque chose de travers je n’arrive pas à dormir, alors les mésententes ne peuvent pas dûrer longtemps!

  • Que savez-vous de vos ancêtres? Avez-vous fait un peu (ou beaucoup) de généalogie? Êtes-vous allés très loin?

Du côté de mon père, tout l’arbre généalogique est bien ancré dans le midi de la France. À l’époque de la naissance de mes fils (ses petits-enfants), il s’est brièvement intéressé à retracer l’arbre généalogique, mais je ne sais pas trop jusqu’où il est allé… Du côté de ma mère, comme toutes les familles argentines, c’est un grand mélange. Ces grands-parents (mes arrière-grands-parents) venaient de quatre origines différentes: Iles Canaries, Espagne (Galicia), Italie (Genoa) et Danemark. Un été, il y a très longtemps, nous sommes allés visiter Santiago de Compostela et ma mère en a profité pour visiter les archives du port d’où venait sa grand-mère paternelle, mais nous avons apprit que le nom dans les registres d’origine (en Espagne) était probablement différent du nom dans les register au port d’arrivée (en Argentine). Il est très difficile pour les familles installées dans le Nouveau Monde de retrouver des branches de la famille dans le vieux continent parce que les immigrants changeaient souvent de nom en arrivant dans le Nouveau Monde.

  • Quelle est la chose la plus difficile que vous ayez eu à faire cette semaine?

J’étais encore en état d’après-choc du déménagement. J’ai déballé des cartons et fait des ajustement pour ranger tout nos trucs. Par conséquent, j’ai dû acheter quelques meubles d’occasion que je suis allée chercher à droite à gauche… Je suis encore en train de débattre si je répare les tiroirs d’une commode (qui n’arrive pas à passer par les escaliers trop étroits), ou si j’essaye de m’en débarasser (vendre? donner?) et trouver autre chose qui convient mieux à nos besoins. Heureusement que je suis dans une période creuse entre deux livres audio parce que j’étais/suis vraiment creuvée.

  • Quel genre de musique aimez-vous le plus, en ce moment, et pourquoi? Que pourriez-vous recommander aux lecteurs de ce blog?

Ces jours-ci j’étais nostalgique de mes années Montréal (1996-2004), alors j’ai écouté pas mal de musique québécoise que j’avais découvert avec mes nouveaux amis pendant mes premières années au Canada : Beau Dommage, Jean Leloup, Starmania (l’opéra rock), Les Colocs, Notre Dame de Paris (la comédie musicale)… J’vous met les paroles de “Tassez-vous de d’là” des Colocs. (Pour les francophones non-initiés — le titre veux dire “Poussez-vous de là” — ça commence bien! hi hi) (Sinon y’a aussi des bouts dans une langue que je ne connais pas). Pas aussi transcendant que de la musique classique, mais c’est ben l’fun! 🙂

Tassez-vous de d’là y faut que j’voye mon chum
Ça fait longtemps que j’l’ai pas vu
Y’était parti y’était pas là
La dernière fois que j’y ai parlé
Son cœur était mal amanché
Sa tête était dans un étau y’était pas beau

Y avait d’la coke dans ‘es yeux
Y avait d’l’héro dans l’sang
Y avait tout son corps qu penchait par en avant
Y avait l’goût d’vomir
Y avait envie d’mourir
Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps là
Moi j’avais l’goût d’m’enfuir

Je l’ai laissé tout seul au bord de la catastrophe

Pardonne-moé, pardonne-moé
J’ai pas voulu, j’ai pas voulu
Pas voulu t’abandonner dans le moment le plus rough
Je suis le lache des laches pas le tough des tough

Balma balma sama wadji
Khadjalama yonwi
Djeguelma djeguelma sama
Wadji khadjalama yonwi

Moé j’fais mon chemin dans la foule
En espérant qu’une chose c’est voir ton visage
Ou de t’entendre crier :
Avec ta voix immense et ton cœur qui explose
Aidez-moé, aidez-moé

Moé j’fais mon chemin dans la foule
En espérant qu’une chose c’est voir ton visage
Et de t’entendre crier :
J’en ai plein mon casse mais c’pas encore l’overdose
Aidez-moé, aidez-moé

***

Réponses aux questions de Dr. Caso.

10 comentários sobre “Tassez-vous de d’là

  1. Visiblement, c’est en Wolof, langue du Sénégal 🙂 C’est une chanson pas très réjouissante 😉 Y’a pas de système de troc par chez vous? Ici, dans mon quartier, il y a une page FB pour les gens qui veulent échanger/donner des trucs, c’est pratique.

    • C’est pas du troc mais j’utilise le site kijiji (annonces gratuites pour acheter/vendre des trucs usagés). Ça marche bien sauf qu’il faut quand même s’arranger pour aller chercher les meubles chez ceux qui vendent, avoir du cash sur soi, tout ça, c’est fatigant!
      Oui la chanson est pas réjouissante, mais pas mal cool je trouve. En tout cas elle me donne pas l’goût d’vomir, ni l’envie d’mourir! ha ha

  2. Comme le dit Dr CaSo, ce serait du wolof.
    Traduction trouvée sur Internet :
    Balma balma sama wadji : pardon mon pote
    Khadjalama yonwi : cède-moi le passage ou laisse moi passer
    Djeguelma djeguelma sama : s’il te plait ou littéralement « excuse-moi »
    Wadji khadjalama yonwi : mec cède-moi le passage

  3. Bonjour, mais mais mais…. encore un déménagement ? j’ai raté un épisode ? je vous lis depuis longtemps sans jamais commenter. Amicalement . Nathalie de Nancy

    • Oui, encore un déménagement. J’en ai parlé les quelques derniers billets, mais ça c’est fait vite et c’est resté “local” donc rien de spectaculaire! 😉 (Bienvenue par ici! Ça fait toujours plaisir de lire une nouvelle voix dans les commentaires)

    • Ha ha ! Si il reste encore des boîte après 8 ans, il faut peut-être trier tout ça, non ? 😉 Perso, c’est pas trop déballer en soi qui me dérange, mais ce jeu de tétris avec les meubles que l’on a et l’espace qui est différent, et acheter des meubles que l’on devra probablement re-vendre quand re-déménagera (parce qu’honêtement avec notre historique, ça sera pas le dernier…)

  4. Aïe, la chute dans les ronces !
    Pour développer un peu là-dessus, je me demande si les enfants aujourd’hui (mes enfants !) pourront encore aller jouer dans ce genre d’endroits, sans la surveillance constante des adultes et sans que ce soit une place de jeux complètement aménagée… J’ai aussi passé mon enfance dans un village, à jouer dans l’immense jardin de ma meilleure amie, à explorer des bosquets et des talus près de l’église, près du manège, à grimper dans les arbres, à faire des cabanes dans la forêt… J’aimerais bien que mes garçons puissent aussi vivre ce genre de choses, même si en même temps, ça me fait un peu peur (moi, je ne me suis jamais rien cassé, mais bon…)

    • Moi non plus par miracle je ne me suis jamais rien cassé. Nous avons eu vraissemblablement une enfance similaire, et j’ai les mêmes questionnements que toi par rapport à l’enfance de nos enfants…

Oi! Tudo bom?

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s