Saudades de bananas

Saudades est un mot  en portugais qui se pert un peu en traduction. On le dit à ceux qui nous manquent — Saudades de você, mais aussi quand on se souvient d’un moment ou une sensation du passé. En portugais ce sentiment n’est pas forcément mélancolique, ou nostalgique, ou triste du tout, et en fait on peut dire saudades de n’importe quoi. Dans mon cas, ces jours-ci, j’ai eu saudades das bananas do Brasil

Uriel devait préparer une présentation orale sur “un système végétal vivant” (une plante, quoi); et bien sûr, fidèle à lui même, il a choisit la banane (ou plutôt “le bananier”) (il aime la couleur jaune et tout ce qui l’accompagne). Alors du coup, je me suis chargée de lui rapeller de toutes les différentes bananes délicieuses que nous mangions au Brésil, banana ouro, banana maçã, banana da terra, banana prata (ma préférée — plus petite que la banane d’exportation, mais plus ferme, plus savoureuse et plus sucrée). Toutes bien meilleures que la seule et unique banana nanica (celle d’exportation) que nous recevons dans tous les pays non producteurs de bananes, cueillies bien trop verte, trop pâteuse et moins savoureuses. Quand nous habitions en Rondônia, il n’y avait pas grande variété de fruits tempérés (quelques rares pommes un peu tristes), mais il y avait abondance de fruits tropicaux locaux: bananes à longueur d’année, mangues (seulement de novembre à décembre), abacaxí (ananas) (des fois), maracujá (fruit de la passion), noix de coco, papayes, goiaba (goyave), avocats (plus gros et plus doux que les Hass avocados qu’on reçoit en importation, et d’autre fruits dont vous avec probablement jamais entendu parlé :

gedc0374
Banana prata
gedc0375
Régime entier de bananes
gedc0373-1
Préparation de la bananada.
gedc0352
Cueillette de Jabuticaba
gedc0341
Jaca
gedc0082
Maracujá

gedc0040

gedc0009
Acerola
gedc0790
Cacau (fruit du cacao)

gedc0764gedc0763

008
Coquinho
047
Cupuaçu
gedc0623
Jambo
gedc0612
Jambo
gedc0407
Jenipapo
gedc0406
Jenipapo
gedc0321
Cajú (fruit du cajou)

acerola (super fort en vitamine C mais curieusement pas acide du tout)

cupuaçú

jabuticaba

pitanga

jambo

graviola

noni (le fruit de la mort qui pue)

Tous ces fruits m’ont rappelé une jolie chanson que les enfants ont écouté souvent, il y a quelques années, et qui sans le vouloir, fait maintenant partie des la trame sonore des nos années au Brésil.

6 comentários sobre “Saudades de bananas

  1. Quand j’habitais en Utah, un de mes amis avait visité le Brésil et rapporté un énorme avocat de là-bas… Je m’en rappellerai toujours, c’était tellement exotique et délicieux et différent et interdit 😉

  2. Miam ! A Maurice aussi, il y avait des bananes délicieuses, surtout une sorte qui était assez grosse, mais courte et quasiment droite (pas incurvée). Et aussi des mangues (que notre gentil voisin nous offrait en décembre et janvier), des letchis… Mmmmh, tu me donnes faim !
    Ah oui, et on y trouve aussi les Jacques (Jaca), mais on les mange plutôt comme un légume, quand ils sont encore vert, dans un plat cuisiné.

Oi! Tudo bom?

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s