Journal d’une confinée

Salut les co-confinés ! (Quand j’ai pensé à cette salutation ça m’a fait rire, comme quoi il m’en faut peu ! 😆 )

Ces jours-ci, je me sens comme un lion en cage, bien nourrie, mais qui tourne en rond.  La grande innactivitée me rend folle ! Je rêve de monter sur mon vélo pour aller à la piscine, le vent sur le visage et dans mes cheveux. J‘ai soif de liberté.

J’ai encore et toujours une grande difficulté à me concentrer sur mon travail. Je me suis une fois de plus rendue compte à quel point l’exercice physique m’aide travailler mieux et, principalement, à me concentrer… Heureusement l’auteur est lui aussi dans la même situation : confiné avec des enfants à la maison. Quand il m’a demandé dans notre dernier échange si j’avais une idée de la date à laquelle j’allais terminer ce projet, j’ai dû franchement répondre que la date que je prévoyais (début mai) serait vraisemblablement repoussée parce que je n’arrive pas à avancer ! J’ai la sensation d’être dans un sable mouvant temporel. Les enfants qui m’interrompent n’aident pas, mais je ne devrais pas trop les blâmer parce que le plus souvent je me distrais moi-même avec d’autres niaiseries, comme un article épeurant / stressant / déprimant sur FB ou une recette de gâteau longtemps oubliée et vraiment pas nécessaire (comment vais-je dépenser ces calories englouties ? ).

Ai-je déjà dit combien ça me manque de partir à vélo pour aller à la piscine ? Pour moi l’exercise physique régulier m’apporte bien au-delà d’un bienfait physique, c’est surtout un bienfait mental. J’ai cruellement besoin de ma dose d’endorphine.

Pourtant le plus grand stress de la semaine, finalement, c’est juste de m’organiser pour avoir les enfants terminer tous leurs devoirs à temps (mais dans le fond, si c’est en retard qu’est-ce qu’on risque vraiment à part une auto-déception ? )

Et pour couronner la grande absurdité générale, nous avons eu l’hivers le plus bizarre de ma vie au Canada : première neige était début novembre alors que les feuilles d’automne n’étaient pas encore toutes tombées, puis plus rien jusqu’au mois de février… et maintenant mi-avril la neige est tombé sur les jonquilles et les quelques arbres qui commençaient à bourgeonner ! Trop bizarre ! 😳

012

11 comentários sobre “Journal d’une confinée

  1. Pour ce qui est de l’exercice, ne peux-tu pas sortir facilement et en sécurité? Certes, pour la piscine, c’est raté, mais ici, les gens sortent beaucoup. Je passe facilement trois ou quatre heures dehors en tout (… quand il ne neige pas, comme les deux derniers jours!). Je ne vois pas de danger, je suis seule et y’a personne sur les chemins ou dans les rues où je vais. C’est assez plate dans le sens où, voir point ci-dessus, je suis seule et y’a personne, mais les critères anti-COVID sont remplis.

    • Si si, dès qu’il y a un rayon de soleil, je sors me promener avec les enfants et on croise très peu de monde, mais il a fait tellement moche ces jours-ci et c’est tellement déprimant de ne voir aucun sourire dans les rues ! (pcq même si on croise qlq’un on s’évite de loin !)

  2. Autant j’aime la neige en hiver, autant maintenant ce serait l’horreur. Ici il fait beau et chaud mais la pluie est enfin annoncée, ce qui est bien car tout est archi sec !
    Et tu ne faisais pas des exercices de gym trouvés sur Youtube avec tes enfants ?

    • J’ai l’impression que je me suis mal exprimée pcq oui, oui, je me promène et je fais de la gym à la maison avec les enfants, mais ce qui me manque le plus c’est le sentiment de liberté que je ressent quand je suis seule sur mon vélo et ma seule préoccupation pour la matinée c’est d’aller nager.

  3. Bon tu le finis ce nouveau bouquin, oui? Parce que j’ai bientôt terminé d’écouter le dernier, alors faut que tu continues, allez, j’aime trop ton petit accent du sud de la France 😉

  4. La photo est trop belle, ces arbres sont magnifiques !
    Je comprends que ça soit difficile de te concentrer… Pour moi, ça va plutôt bien maintenant, mais j’ai la chance que mon mari s’occupe des enfants pendant que je bosse, tous les matins. Et je comprends aussi ce manque de sensation de liberté… se balader avec les enfants et aller seule quelque part, juste pour soi, ce n’est pas la même chose. Ça me pèse aussi un peu, mais moins que je l’aurais cru au début… On réussit à se mettre d’accord avec mon homme, pour que j’ai aussi mes moments à moi, et lui les siens.

    • Merci ! Moi aussi je l’aime cette photo, mais je ne comprend pas pourquoi on la voit si petite sur le blog ! J’essaye de trouver un autre thème qui montre les photos en plus grand, mais je ne trouve pas… Mon mari a enfin trouvé du boulot (pdt le confinement, je sais, c’est le monde à l’envers chez nous) alors du coup je suis avec les enfants toute la journée. Mais je ne veux pas me plaindre, hein, j’ai juste de la misère à trouver un nouvel équilibre.

  5. Bonjour, j’espère que vous allez bien et que petit à petit vous retrouvez un peu de “liberté” à vélo. J’ai hâte de lire vos articles qui ne sauraient tarder………..:):):):):) Bonne journée. Nathalie de Nancy

Oi! Tudo bom?

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s