Lembrar-se

  • Si vous pouviez avoir un talent surhumain secret, lequel serait-ce?

La téléportation, bien sûr.

  • Qu’est-ce que vous savez pertinemment que vous devriez faire pour votre propre bien mais vous ne faites toujours pas?

Dormir plus tôt. Si je regarde un épisode sur Netflix, c’est terrible, je me dis toujours, “Allez, encore un p’tit dernier!”… Et si je décide de lire un bouquin parce que je m’endors mieux si je n’ai pas d’écran devant la tronche, et bé je me dis, “Allez, encore un p’tit chapitre!”. Bref, je ne m’endors jamais assez tôt !

  • Comment fêtez-vous vos anniversaires, en général?

Entourée d’amis, ou seule avec mon chéri, ou plus jamais seule maintenant qu’il y a les  enfants, mais TOUJOURS avec un gâteau que j’achète (la seule fois par an où je ne fais pas le gâteau moi-même) (au Canada j’achète un cheesecake) (au Brésil les gâteaux étaient trop chers et trop sucrés) et une ou plusieurs bougies à souffler !

  • Quelle est l’une des décisions les plus difficiles que vous avez eu à prendre dans votre vie?

Me marier à 22 ans. La décision elle-même n’était pas difficile; nous savions que nous allions nous marier, ou rien du tout, et “rien” n’était pas envisageable (parfois il est plus simple de savoir ce que l’on ne veut pas, plutôt que ce que l’on veut). Mais c’était surtout la première fois que je m’affirmais à mes parents en tant qu’adulte. Ils ne comprenaient pas pourquoi nous ne faisions pas “comme tout le monde” de notre génération, c’est-à-dire vivre plusieurs années ensemble d’abord… Et puis nous voulions aussi un petit mariage tout simple et sans chichi, et ma mère aurait voulu que j’attende pour que “la famille” puisse venir d’Argentine et de France et faire une fête… (Je serais encore en train d’attendre).

  • Quel est un bruit que vous ne supportez pas?

Je suis obligée de dormir avec des bouchons dans les oreilles parce que le moindre bruit interrompt mon sommeil (la goutte d’eau du robinet de la salle de bain qui coule, par exemple, ou les chats qui décident que minuit est la bonne heure pour monter et descendre les escaliers comme un troupeau d’éléphants).

  • Qu’est-ce qui vous rend fier(e) de vous, aujourd’hui?

D’avoir survécu autant de déménagements et de n’avoir rien perdu d’important : mon mari, nos enfants et les chats. J’ai failli dire que je suis fière d’avoir mon nom de narratrice sur quelques livres audio, mais ce n’est que le début. Je vais m’améliorer (j’espère). J’en serais fière dans 10 ans ! 😉

Anúncios

Lembranças das duas ultimas semanas

Ça fait deux semaines que je ne participe pas aux souvenirs du dimanche soir parce que j’ai du travail qui me sort par les oreilles (j’ai prit du retard à cause de ma grosse grippe, alors je dois absoluement terminer mon projet en espagnol parce que le type responsable du premier projet en français, French Short Stories, m’en a donné un autre, des dialogues (avec d’autres narrateurs dont je dois faire l’édition! youpie!), et aimerait que je fasse un autre projet tout de suite après! Youpie! Ça veut dire qui aime bien mon travail, mais en attendant je suis un peu stressée). Bref. Comme je n’ai répondu qu’à la moitié des questions de la semaine passée et que cette semaine toutes les questions ne m’inspirent pas, je vais choisir ce qui me plait!

  • Allez-vous régulièrement à un certain café ou restaurant ? Si oui, depuis combien de temps et pourquoi ?

Oui! Dès que nous sommes revenus au Canada (et qu’on en avait les moyens), mon chéri et moi avons cherché un restaurant de sushi à volonté (on paye un prix fixe par personne, mais on peut commender autant de sushi que l’on veut!) comme on connaissait d’avant (on était des habitués d’un resto similaire quand on habitait au Niagara, mais il n’y en avait pas des comme ça au Brésil). Alors, une ou deux fois par mois, quand on peut, mon grand chéri et moi y allons manger à midi pendant que les enfants sont à l’école.

  • Comment avez-vous fêté votre dernier “important” anniversaire (20, 30, 40, 50, 60…)?

Pour mes 30 ans, nous habitions en Saskatchewan, dans une petit village au milieu des plaines gelées, et j’avais des jumeaux nouveaux-nés qui occupaient bien mes journées (et mes nuits). Ma mère est venue nous visiter depuis l’Argentine pendant un mois (ses grandes vacances d’été) et est justement arrivée le jour de mon anniversaire. Je pense que nous sommes tous allés manger dans un restaurant dans la ville la plus proche (il fallait prendre la route et conduire 30 minutes au milieu des plaines gelée à perte de vue) pour célébrer, et j’avais acheté un cheesecake, mais peut-être que c’était le jour d’après… Tous les jours pour moi étaient épuisants et se ressemblaient à l’époque!

  • Quel est l’un des plus chouettes voyages que vous avez fait dans votre vie ? Pourquoi était-il si chouette ?

Après mon deuxième et dernier séjour au-pair en Allemagne, j’ai voyagé toute seule en train jusqu’en Italie. Mon premier arrêt était pour visiter Torino où j’ai rencontré mon correspondant qui était très sympatique, m’a présenté ses amis, et nous avons rencontré d’autres jeunes à l’auberge de jeunesse où je logeais. Trois jours formidables. Ensuite j’ai continué seule jusqu’à Rome. La ville était magnifique, mais les quelques personnes que j’ai croisé n’était pas aussi sympatiques qu’à Turin et du coup j’étais un peu déprimée (mais aussi parce que j’étais épuisée puisque ça faisait plusieurs jours que je marchais beaucoup toute la journée sans trop bien dormir). Et enfin j’ai retrouvé une de mes meilleures amies française en Toscane (celle dont j’ai parlé l’autre jour), avec sa soeur et une autre copine, et nous avons passé 10 jours fantastiques à explorer Pisa, Firenze et Sienna! Nous étions toutes logées dans la grande maison vide qui avait appartenue à leur grand-père et qui était vide en attendant de la vendre, dans un petit village, juste en face de la gare de train qui relie Pisa à Firenze. C’était très pratique. On dormait autant qu’on voulait le matin, on papotait beaucoup et longtemps, on s’habillait pendant des heures, et on visitait une ville ou l’autre le reste du temps. C’était merveilleux. *GROS SOUPIR*

  • Quel est l’un de vos souvenirs préférés de votre mère ?

Quand j’étais adolescente et que j’ai commencé à étudier le chant, ma mère et moi sommes allées passer quelques jours à Paris. Pendant la journée nous visitions des musées et elle m’improvisait des cours d’histoire de l’art rien que pour moi, et le soir nous sommes allées voir des opéras! La Cenerentola de Rossini à l’Opéra Garnier, et Billy Budd de Benjamin Britten à l’Opéra Bastille, deux opéras bien différents architecturellement (les bâtiments) et musicalement (les oeuvres: un opera comique de l’époque romantique en italien, l’autre un opéra dramatique moderne en anglais), superbes mises-en-scènes… J’étais enchantée! Nous avons toute les deux gardé de très bons souvenirs de ce petit voyage.

  • Avez-vous jamais été congédiée/virée/renvoyée d’un job ?

Oui. J’ai été secrétaire bilingue pendant 4 ans. Au moment où je croyais que le patron allait enfin m’embaucher avec un contrat permanent (et les bénéfices qui l’accompagne), il m’a congédiée sans trop de raison! Avec le recul, c’était une très bonne chose. Le congédiement m’a permit de recevoir l’assurance-emploi (Employment Insurance) pendant un an. Je ne le savais pas, mais je suis tombée enceinte des jumeaux à peu près au même moment (pas en même temps, on se comprend!). Ça m’a permit d’avoir une grossesse relativement sans stress. L’ambiance du bureau m’éneeervait (mais payait bien), comparativement il ne me restait plus qu’à continuer à enseigner mes élèves de musique, comfortablement chez moi, l’après-midi ou le soir. Donc je n’ai presque pas eu de nausées parce que mes matinées étaient très tranquilles.

  • Quelle est votre boisson favorite ?

Le thé, thé, thé de toutes les couleurs! Le matin je commence avec un thé noir (Orange Pekoe, English breakfast ou Earl Grey), pur, sans lait, sans sucre. Des fois, un thé noir parfumé (Chaï, ou pêches, ou Imperial spices – avec des notes de vanille). L’après-midi thé vert chinois (au jasmin) ou maroccain (avec de la menthe et… un autre truc). Puis du maté argentin du matin au soir. Je bois beaucoup de thé.

Amica mia

  • Êtes-vous encore ami.e.s avec des camarades de classe du lycée ou de l’universitée?

Oui, nous ne nous parlons pas souvent à cause de la distance, mais je garde le contact avec quelques amis de longue date, de chacune des étapes de ma vie, la plupart grâce à FB!

Je connais une de mes meilleures amies depuis le collège. Nous étions dans le même collège, mais jamais dans la même classe, seulement quelques amies en commun. Je me demande même parfois pourquoi/comment nous sommes devenues amies parce que nous avons à peu près rien en commun dans la vie: ni la musique, ni la politique, ni la religion, sauf peut-être un oeil appréciatif pour les choses bien faites et qui viennent d’Italie (art, langue, mode et nourriture). Elle est venue me visiter à Montréal avec une autre copine quand nous avions 17 ans. Puis quelques années plus tard, nous nous sommes retrouvées pour faire du tourisme en Italie (sa mère d’origine italienne avait hérité d’une maison en Toscane). Et enfin, encore quelques années plus tard, D et moi étions justement de passage là-bas en France quand sa maman est décédée et nous avons chanté pour les funérailles. Elle me manque terriblement mon amie improbable!

  • Quel est le meilleur conseil que vous ayez jamais reçu en ce qui concerne l’éducation des enfants?

– blah blah blah… How about “NO”?

(c’était la réaction d’une ancienne collègue en lisant un article de psycho-machin dans un journal qui disait qu’il fallait “discuter” avec l’enfant pour comprendre ce qu’il ressentait, expliquer pourquoi il ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait, etc.) LOL

L’antithèse était le conseil de ma tante qui n’a eu qu’une fille unique et qui m’a dit que les enfants devaient être “libres”. Peut-être envisageable avec un seul enfant, mais rapidement invivable avec trois enfants en bas âge si on ne leur impose pas rapidement des limites!

  • Racontez-moi quelque chose que vous avez fait ou dit dans votre vie et que vous regrettez d’avoir fait ou dit.

Je suis de l’avis que nous sommes la somme de nos expériences et de nos erreurs. Donc aucun regret! Mon mari dit parfois “ah, si on avait sû… mais on ne pouvait pas savoir, on n’a pas de boule de crystal!”

  • Quels étaient vos bonbons/friandises préférés quand vous étiez enfant?

J’aime la réglisse.

  • Comment était votre première patronne /premier patron?

Ma première patronne était sympa puisqu’elle m’a donné du boulot! 🙂