Brotos de Flores

To my fellow expat friends in Brazil: my dad recently sent birthday presents (books) for the twins from France via Amazon, we didn’t have to pay any customs, and it arrived in (drumroll) 10 days! ONLY TEN DAYS! Yes, I’m as amazed as you are, but now I’m afraid to push my luck and ask for a new camera… 😉 (I’ve been dreaming of a real fancy schmancy one with a couple of good lenses because there are many birds, flowers and landscapes worth showing off here, but technology is seriously way over budget).

On another note, the English classes have been going very well. There are new students every week since I’ve started one month ago. It’s encouraging, but I am still struggling to adjust to the way Brazilians roll. Let me illustrate.

Lesson 1 : 2 students

Lesson 2 : 5 students (yay!)

Lesson 3 : 1 new student, but one was already absent, so that was still 5 students in class.

Lesson 4 : 1 new student, but 2 were absent, so still only 5 students in class.

Lesson 5 : All 7 students were finally there. Ooh yeah fantastic, except that even though they are all adult they kept talking at the same time like a bunch of kids. At least I have no problem of participation! Ha ha. Sigh.

Thank God, I asked them to pay for their lessons one month (4 weeks) in advance so that even if they don’t show up, I don’t have to run after anyone for payment.

Apparently, I am supposed to get one more new student next week, but I won’t believe it until I see it (or him). Since I’ve started teaching, there have been about 4 more persons supposedly interested who never showed up.  However, if that class keeps on growing this way, I will need to divide it. I believe eight students to be the absolute max or we won’t understand each other.

À tous mes amis expats au Brésil: mon père a récemment envoyé des cadeaux (livres) pour l’anniversaire de jumeaux en utilisant Amazone et c’est arrivé en un temps record de (tenez vous bien) 10 jours! Incroyable, mais vrai. Je n’ose tout de même pas demander un nouvel appareil photo, faut pas pousser ma chance, pourtant le mien c’est de la merde. Le prix de la technologie ici est vraiment hors d’atteinte, alors pour l’instant je rêve de pouvoir capturer les oiseaux et les paysages magnifiques que je vois tous les jours.

Pour parler d’autre chose, les cours d’anglais vont très bien. J’ai des nouveaux élèves toutes les semaines depuis que j’ai commencé. C’est vraiment encourageant, mais pour l’instant je suis encore en train de m’ajuster à la manière brésilienne de faire les choses. Laissez-moi illustrer:

Leçon 1 : 2 étudiants

Leçon 2 : 5 étudiants (youpie!)

Leçon 3 : 1 nouvel étudiant, mais déjà 1 absent (ça commence bien), donc encore 5 étudiants en classe.

Leçon 4 : encore 1 nouvel étudiant, mais 2 absents, donc toujours 5 étudiants en classe.

Leçon 5 : Tous les 7 élèves finalement présents. Formidable! Sauf que bien qu’ils soient tous adultes, ils parlaient tous en même temps comme des gamins. Au moins je n’ai pas de problème de participation! Ha ha. Soupir.

Heureusement que je leur ai demandé de payer un mois en avance (4 semaines), comme ça si ils n’apparaissent pas en cours je n’ai pas besoin de courir après mon paiement.

Apparement j’aurai encore un nouvel étudiant la semaine prochaine, mais je n’y croirai que quand je le verrai. Depuis que j’ai commencé à enseigner ici, il y a eu au moins 4 autres personnes soi-disant intéressées qui n’ont jamais apparu. Toutefois si cette classe continue à grandir, il faudra que je la divise. Je pense que huit élèves est vraiment la limite, sinon on ne s’entendra plus!

gedc1592

 

Francês e tradução

Français, anyone?

Mahie me demande pourquoi je n’écris plus en français sur mon blog. Elle pense que c’est parce que je suis soucieuse d’atteindre le plus grand nombre de lecteurs et tout ça, mais en fait c’est parce que je suis égoïste ET paresseuse ! ha ha

Égoïste parce-que : Je parle français à la maison tous les jours, le portugais à l’extérieur, mais l’anglais presque plus, sauf maintenant pour les cours. Et ça me manque. Beaucoup. Beaucoup, beaucoup, beaucoup. Heureusement que je lis mon Kindle (je lis en grande majorité en anglais) comme une assoiffée au milieu du désert. Tous les films et séries que je regarde sur Y*Tube et N*flix sont aussi tous en VO anglaise. Mais bon, voilà, j’avais décidé d’écrire mon blog (presque) entièrement en anglais.

En plus, les quelques expat au Brésil que je lis sont anglophones (voir liens à côté).

Paresseuse parce qu’en fait je n’écris pas beaucoup, pas assez, pas souvent… Vous avez remarqué? Si je faisais un effort, j’en aurais des histoires à raconter, mais l’air de rien mon horaire quotidien est déjà super chargé. Réveil à 6h, c’est trop tôt pour moi. J’essaye de prendre soin de la maison (je n’aime pas faire le ménage, le rangement moyen, la cuisine ça dépend des jours). J’ai aussi recommencé à pratiquer mon piano. J’aimerai pouvoir accompagner la liturgie à l’église, mais mes doigts sont rouillés et ma lecture à vue au piano a toujours été médiocre (au chant tout va bien, mais quand il sagit de lire 4 voix à la verticale c’est une autre histoire). Et puis je veux faire au moins 30 à 45 minutes d’exercises par jour. Mon poid reste malheureusement le même, mais au moins je suis de meilleure humeur!

Donc avec tout ça si en plus je me dis qu’il faut traduire tout ce que j’écris sur mon blog, et bien ça prendrait trop de temps et je le fairais jamais! Je me connais trop bien!

Mais quand même je remarque que la majorité des visiteurs silencieux sur ce blog viennent de France! (Je peux voir ça dans la page de statistiques de WordPress, je me sens comme une espionne, héhé). Merci beaucoup, même si je ne vous connais pas, c’est sympa de me savoir lue! 🙂

Aulas de inglês!

I’m teaching again! Yay!

Months ago, as soon as we moved in, a couple of our new friends showed me around as the prized foreigner in this small town. They were telling me that I should teach English, French or whatever else I wanted to. Seeing that I was willing, I was promptly introduced to two other young women of about my age (I will call us young as long as I can get away with it! — I now learned that one indeed my age and the other 10 years younger, ha!), the director of the local high school and her friend, a teacher as well. Unfortunately the position for an English teacher at the high school had already been filled, but they were telling me that it was badly paid anyway. Why would I want to slave away all week in that school, like themselves, when I could teach privately with much more flexibility in the schedule, teaching program, and eventually (if there were enough students) a better pay? They had a point, but how was I to organize such a venture in a country where I had never worked before?

“Teach here!”, they told me, “You can use the empty classrooms in the evening at no cost”. More importantly, they were both interested in having classes themselves, so that was already two students for my first group…

“It would still be better to have a small group of about 4 to 6 students”, I said.

“Let us speak around us and we’ll get back to you”, they replied.

I gave them my contact info and left it at that.

In the meantime, in one of the very few furniture store in town, the vendor heard that I was a foreigner and started chatting with me. He asked if I spoke English or French and if I could teach him. I explained that I was looking into it. We exchanged our contact info and parted ways on a friendly, “Let’s keep in touch!”. Surely this was A Sign From the Universe, right?!

An entire month came and went, but still no word…

I finally passed by the school one day to see what was up. Neither of the girls were there.

I thought then that what I had seen that very first day was yet again some fake Brazilian enthusiasm; a lot of fluff, but not necessarily having true premises. I told myself to forget the matter.

Then out of the blue, the store clerk remembered my name and contacted me on FB about those blasted language lessons. What’s up with the universe?! Was I supposed to do something about this or let it go?

So I went back to the school once again to inquire about the matter. Luckily the director was there that day. She seemed as happy to see me as the first time and assured me that she and her friend were still interested in learning English. So we agreed then and there on a day and time to start. I thought that even if we started with a small group of 3 students, I would do it anyway. Obviously not for the money (because with only 3 students that will be very little indeed), but because I simply love to teach! I like to spend hours planning a lesson, trying to find podcasts, songs or videos that will be interesting and build up my students’ vocabulary, hear their accents in English, recognize the difficulties, identify with them because I used to be them, and give suggestions to make some progress. Ah, it’s so fun!

The first lesson was yesterday evening. Ironically the boy who gave me the final incentive didn’t show up (hopefully he just missed the starting line?). It was only me and the two girls, but it went very well. I wasn’t sure how to prepare for the first lesson without knowing their level. They are not entirely beginners, because they’ve had some lessons a long time ago, but looked lost when it came to listening/understanding/speaking. They seemed genuinely eager to learn though, so that’s half the battle!

Let’s hope that the famous grapevine works in my favor. I wouldn’t mind earning a bit more than pocket money…

J’enseigne à nouveau! Youpie!

Il y a des mois, quand nous venions d’arriver, quelques uns de nos nouveaux amis me disaient qu’avec toutes les langues que je parle je devais vraiment considérer enseigner l’anglais, le français ou autre. Après tout, une étrangère dans cette petite ville ça n’arrive pas tous les jours, il faut en profiter! Comme ma réponse était positive, on m’a tout de suite présentée à deux jeunes femmes d’à peu près mon âge au collège fédéral. L’une d’elles est la directrice et son amie est aussi une prof. Malheureusement le poste de prof d’anglais avait déjà été comblé, mais elles m’ont assuré que de toutes manières c’était mal payé. Pourquoi travailler du matin au soir dans cette école pour un salaire de misère, comme elles, si je pouvais donner des cours privés avec une plus grande flexibilité dans le programme, l’horaire et éventuellement un meilleur salaire? Bien sûr elles avaient raison, mais comment organiser tout ça dans un pays où je n’avais jamais travaillé avant?

“Travaille ici!”, elles se sont exclamées. “Tu peux utiliser les locaux vides gratuitement le soir”. En plus, elles étaient toute les deux intéressées à suivre des cours elles-mêmes, donc c’était déjà deux élèves dans mon premier groupe…

“Ça serait quand même mieux d’avoir un petit groupe de 4 à 6 élèves”, j’ai dit.

“Nous allons parler autour de nous et on te rappelle” était leur réponse.

Je leur ai donné mes coordonnées et nous avons laissé ça comme ça.

Pendant ce temps, dans l’un des rares magasin de meubles de la ville, un vendeur a entendu que j’étais étrangère et ma tapé la causette. Il voulait savoir si je parlais français ou anglais et si je pouvais l’enseigner. Je lui ai expliqué que j’y songeais. Nous avons donc échangé nos info et nous sommes quittés avec un amical “restons en contact!”. C’était sûrement Un Signe De l’Univers, non?

Un mois entier est passé sans aucun signe de vie…

Finalement, un jour, je suis passée par l’école pour avoir des nouvelles. Aucune des deux filles étaient là.

J’ai commencé à penser que ce que j’avais vu ce premier jour était encore l’enthousiasme brésilien qui n’a aucune promesse. Je me suis dis d’oublier cette histoire.

Puis, quand je ne m’y attendais plus, le jeune vendeur s’est souvenu de moi et m’a contacté sur FB à propos de ces cours de langues. Vraiment?! Mais c’est quoi cette histoire? Étais-je supposée de faire quelque chose pour ça ou laisser faire?

Alors je suis retournée au collège une fois de plus, dernière tentative pour voir si ça sert à quelque chose. Par chance, la directrice était là. Elle semblait contente de me voir, tout aussi enthousiaste à propos du cours d’anglais et m’a assurée que son amie l’était tout autant. Donc nous nous sommes mises d’accord sur un jour et une heure pour le premier cours. Je me suis dise que même si il n’y avait que trois élèves dans la classe, je le ferais quand même. Même si c’était pour très peu d’argent (parce qu’avec seulement 3 élèves, ça serait vraiment très peu), mais simplement parce que j’adore enseigner! J’aime passer des heures à plannifier des leçons, chercher et écouter des podcasts, des chansons et des vidéos qui semble intéressants et susceptible d’enrichir le vocabulaire de mes élèves. J’aime écouter l’accent brésilien en anglais (héhé), reconnaitre les difficultés de la langue, m’identifier avec eux parce qu’il y a des années j’étais à leur place, et leur donner des suggestions pour s’améliorer. Ah, c’est tellement cool!

La première leçon était hier soir. Ironiquement le jeune qui m’a donné la motivation finale n’était pas là… J’espère qu’il n’a fait que rater la ligne de départ, mais qui sait? Il n’y avait que moi et les deux filles, mais ça a bien été. Je n’étais pas sûre comment préparer cette première lesson sans connaître leur niveau. Elles ne sont pas entièrement débutantes parce qu’elles ont eu quelques cours il y a des années, mais elles avaient quand même l’air perdues quand il sagissait d’écouter, comprendre et parler. Elles semblaient quand même sincèrement motivées, donc c’est la moitié de la bataille!

Espérons que le téléphone arabe/ brésilien va fonctionner en ma faveur. Ça serait quand même bien de gagner un peu plus que de l’argent de poche…