Spanish Short Stories

Hellooo, I’m baaack!

It has been a whirlwind around here:

We’ve been sick in the house (again). This time around it was Natanael, and then hubby, the two who had escaped the flu two weeks ago… As usual, the kid was back on his feet in a couple of days, the adult was coughing his lungs out for a couple of WEEKS. I am re-learning to be more Canadian and I try very hard not to hug or kiss my kids when they are sick (it’s very hard, but I had to tell them it’s for our own good). In Brazil the concept of germs is very theoretical, and people hug everyone right and left, sick or not… Over here most people are less touchy, and will actually THANK YOU if you explain that you don’t want to shake hands because there is the flu in your house! (As a contrast, Brazilian people get very offended if you don’t want to hug them for whatever reason!)

And now, during Advent season, I’ve been hunting the thrift stores to find white shirts and black pants for the boys’ Christmas concert at school (plus 3 Christmas hats from the dollar store) and a winter coat for myself. One of the great advantages of living in a First World country among the over-consumerism of others is that I find a lot of very cheap clothes that are in very good shape or sometimes new! (with the tags on and everything). I can’t tell my mom that I buy clothes at the thrift store though, she is horrified, but for me it’s 1. budget friendly 2. earth friendly (hey, it’s recycling!) 3. totally worth it because the kids just destroy their clothes anyway, might as well let them roll in the mud in their 99 cents pants if they want to. I don’t want to care about it.

I’ve been busy with work. My current project is French Dialogues, from the same editor/author of the French Short Stories. I like to work for that person because he wants me to be the last beta reader, and let him know about the typos/errors if I find them. The two other authors/editors that I worked with did not ask me to do that, but I did it anyway.  I always find some errors when I read, specially now as a narrator, because I actually have to read over the same passages many times (when I record AND when I edit). In answer, what I like to hear from the author/editor after I signal a mistake or send the whole list at the end of the project is, “That’s great!” or “Good catch!”. Because it means that he will correct whatever needs to be corrected, and the final product will be of greater quality. I like a job well done. How disappointed was I when I received emails such as “Well, thanks but whatever, we can’t make any changes now, no work is ever perfect…” (I am not looking for perfection, but better is a start, no? How frustrating…)

Also, *drumroll* my Spanish Short Stories book is out! Yay! No reviews yet, so if you reside in the US or UK, and want a free Audible.com download code for the audio book, just let me know… I would love to send one to you in exchange for a (hopefully) good review! 😉

 

 

Anúncios

Heart full of Art

  • Quelles sont les choses que vous pensiez être vraies, quand vous étiez enfant, et qui finalement ne l’étaient pas?

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, je n’avais pas réalisé que les livres audio étaient enregistrés par des vraies personnes! C’est ridicule, parce que je savais bien que les voix des personnages de dessins-animés sont jouées par des acteurs, je sais aussi qu’il y a des vraies personnes qui parlent derrière les microphones à la radio. Pour une raison que j’ignore, je n’avais pas bien réalisé qu’il y a des vraies personnes derrière les voies incorporelles que l’on entend parfois dans les aéroports, les publicités et… les livres audio! Des gens qui sont payés pour enregistrer, éditer, modifier, masteuriser, quelques mots, quelques phrases, ou plusieurs heures d’histoires. Pourquoi est-ce que je n’avais pas réalisé qu’il y avait tout autant de travail pour la production de livres audio?!? Quand j’ai découvert ce monde, un peu par hasard, et que je me suis rendue compte que c’est quelque chose que je pouvais faire moi-même, c’était comme une révélation!

  • Est-ce que vous avez rencontré des gens célèbres? Si oui, qui était-ce et qu’avez-vous dit/fait?

Quand j’étais adolescente dans les années 90, j’ai croisé Naomi Campbell aux Galleries Lafayettes à Paris. Ma mère et moi étions en train de flâner entre les rayons et avons remarqué une belle femme élégante pas trop loin… et réalisé qu’elle nous était familière parce qu’elle était sur plusieurs couvertures de magazines!

Quelques années plus tard, j’ai vu Roch Voisine à Montréal à une session d’autographe. Il avait chanté sur un petit podium pour une foule en délire de femmes qui se serraient comme des sardines pour pouvoir le voir. Bon bin je l’ai vu, mais ce n’était pas une expérience agréable!

Ensuite dans le monde de la musique classique, j’ai eu la chance d’assister à Montréal à des master classes de José Van Dam (baryton-basse), Hervé Niquet (musique baroque), Françoise Pollet (soprano), et d’autres chanteurs lyriques dont le nom m’échappe… Ah, et je me souviens aussi d’un magnifique récital de Barbara Hendricks (sopano).

Je n’ai jamais été une adoratrice fofolle de qui que ce soit, alors je ne me suis pas jetée sur aucune de ces personnes en pleurant ou en bégayant que j’étais leur fan numéro un, mais c’est sympa de voir que les gens fameux se sont dans le fond, des gens comme les autres! 🙂

  • Quelles cinq choses avez-vous en commun avec votre mari?

5 choses? Facile! 3 enfants et 2 chats! ha ha ha

  • Qui sont vos artistes, compositeurs, ou auteurs préférés?

Mes artistes préférés sont bien sûr mon mari (peinture à huile) et ma mère (encres et gravures) qui sont les mediums que je préfère, forcément. Sinon la liste est trop longue pour être complète:

William Turner

Angel in the Sun, W. Turner, Tate Museum London

Albrecht Dürer

The Four Horsemen, from The Apocalypse, Albrecht Dürer, 1498

Mila Furstova

Midnight Forest, Mila Furstova, Etching, 55x75cm, 2013
Town Tree, Mila Furstova, etching

Gustave Doré,

Gustave Doré – Alighieri, DanteCary, Henry Francis (ed) (1892) “Canto XXXI” in The Divine Comedy by Dante, Illustrated, 
Les Océanides les Naiades de la mer, Gustave Doré

Compositeurs: Rossini (mon coup de foudre pour l’opéra a réellement été un soir à l’Opéra Garnier quand j’ai assité à la Cenerentola chanté par Jennifer Larmore et une équipe formidable, mise-en-scène spectaclaire, orchestre du tonnerre, etc.), Vivaldi, Purcell, Bach, Debussy, Brahms…

Auteurs: oh la vache, c’est trop difficile. J’ai lu tous les romans de Jane Austen et tous les Sherlock Holmes, et je suis presque sûre d’avoir lu tous les Agatha Christie (dont plusieurs ont été relus plusieurs fois). J’ai beaucoup lu d’Alexandre Dumas, mais pas tout du tout… et en plus ça fait longtemps que je ne lis pas en français.

  • Quelle sont vos possessions favorites? Pourquoi?

J’ai la bague de fiançaille de mon arrière grand-mère (mère de ma grand-mère Renée, la modiste) qui avait presque les mêmes prénoms que moi (Noélie Marie) les siens finissaient avec “ie” au lieu de “ia”.

Puis, j’ai quelques gouaches et gravures de ma mère, mais malheureusement qu’une seule peinture à huile de mon mari. Toutes ses oeuvres sont soit chez ses parents ou vendues, nous n’en avons gardée qu’une seule avec nous. Les toiles sont trop difficiles à déménager et souffrent beaucoup du changement de températures et d’humidité. Une raison de plus pour laquelle j’aimerai qu’on s’enracine quelque part. J’aimerai voir mon mari peindre à nouveau!

  • Quelle(s) histoire(s) vos parents racontent-ils (ou racontaient-ils) toujours sur vous bébé?

J’ai faillit m’appeler Iphigénia! Imaginez un peu. Heureusement qu’ils ont changé d’idée.

Survivance dans la mémoire d’un évènement passé

Cela fait quelques semaines que Dr. Caso nous propose de partager des souvenirs en répondant à des questions le dimanche soir. Je suis de toute évidence un peu en retard pour le dimanche, mais les questions restent les mêmes et les souvenirs aussi, alors…

  • Quel a été le premier grand voyage que vous avez fait dans votre vie?

Le premier, je ne m’en souviens pas parce que j’avais moins de 2 ans quand mes parents ont déménagé de l’Argentine jusqu’en France, et moins de 5 ans quand on a re-déménagé de la France jusqu’à Hong-Kong. Après j’ai quelques souvenirs flous de cette époque, mais rien de mémorable car pour moi ces déménagements étaient le normal de notre famille. J’ai fait de grand voyages plus tard, mais du coup ils n’étaient plus le premier!

  • Est-ce que vous êtes doué(e)s de vos mains? Quelle est la chose que vous avez créée ou fabriquée ou jouée ou construite dont vous êtes le plus fiers?

Je ne suis pas sûre (l’est-on jamais) d’être douée, mais j’aime fabriquer des choses de mes propres mains! J’aime (passé et présent) le piano, le violon, le pipeau de bambou (je l’avais fabriqué moi-même quand j’étais adolescente), la couture (mes derniers projets étaient des rideaux et des taies d’oreiller, rien de remarquable mais tout à fait satisfaisant!), le crochet, le dessin (j’aimais accompagner ma mère aux ateliers qu’elle enseignait), et une fois j’ai même aidé mon père à construire un barbecue avec des briques et du béton!

  • Décrivez l’une de vos fêtes d’anniversaire les plus mémorables.

Mon anniversaire a toujours été problématique parce que coincé entre noël et le jour de l’an, il y a toujours mille raisons pour ne pas pouvoir festoyer avec moi! Je garde néanmoins un souvenir merveilleux de la première fête que j’avais organisée à Montréal (pour mes 16 ans), dans le sous-sol de chez mes parents, et où des amis que je connaissais à peine s’étaient tous mis à danser sans aucune gêne ou la timidité dont j’avais été habituée en France. Le même miracle s’est reproduit plusieur fois les années suivantes. C’était merveilleux!

  • De quelles histoires/contes d’enfant vous rappelez-vous le mieux?

Mon père nous avait lu Les Contes de la Rue Broca de Pierre Gripari, que j’ai relu moulte fois. J’ai bien sûr acheté ma propre copie du livre et de sa suite pour la bibliotèque des enfants. Toutes les histoires sont mes préférées, mais j’aime particulièrement la sorcière du placard aux balais et aussi la paire de chaussures. La dernière fois que nous étions à Paris (en 2009), nous étions dans le quartier et n’ai pas pû resister cette photo!

Ceux qui auront lu les "contes de la rue Broca" comprendront mon emotion! ;-)

  • Comment est-ce que vous vous rendiez à l’école quand vous étiez enfant?

À pied ou à vélo. Mes parents habitaient toujours proche des écoles primaire ou secondaire où nous allions.

  • Est-ce que vous travailliez pendant que vous étiez à l’université?

Oui. Comme la grande majorité des étudiants canadiens, j’ai eu plein de petits boulots à temps plein pendant l’été, à temps partiel pendant l’année scolaire. J’ai été monitrice de camp d’été, préposée à l’accueuil dans une grande librairie, j’ai fait du télémarketing, j’ai vendu des friandises et fait du fudge dans un parc d’attractions, j’ai été guide touristique,  j’ai enseigné le piano à la maison, puis le chant dans une école de musique. J’ai aussi été jeune fille au-pair deux fois, deux étés différents, pendant deux mois, dans des familles en Allemagne.