C’est une blague…

  • Quelles sont les petites choses qui rendent votre vie plus agréable au quotidien?

Mon lit. Sérieusement. Lire au lit, travailler au lit, me rouler dans le lit, et dormir aussi, un peu ! 😉

Pendant des années nous avons eu des matelas super-inconfortables, de celui avec des ressorts qui nous rentrent dans le dos jusqu’à l’autre en mousse extra dûr pire qu’un sac de sable… L’enfer. Une véritable torture. Pendant notre dernière année au Brésil ça s’était un peu amélioré parce que j’avais acheté un matelas très cher (pour nous — c’était pas le plus cher du magasin quand même), mais j’avais dû le brader à un tiers du prix (presque neuf donc — la rage !) avant de partir puisque les matelas usés sont une des choses que l’on ne peut pas importer dans un déménagement au Canada… Puis, dès qu’on a pû, quelques mois après avoir déménagé, on s’est acheté encore un matelas. J’ai longtemps hésité parce que j’ai acheté pour la première fois une mattress in a box. C’est un matelas qu’on achète en ligne et que l’on reçois à la maison enroulé sous pression dans une boîte. Il y a plusieurs compagnies aux États-Unis et au Canada (je ne sais pas si ça existe en France), donc j’avais l’embarras du choix. Mais comme le prix est intéressant et que leur politique de remboursement /retours est très souple (100 nuits d’essai), je me suis finalement décidé pour cette marque canadienne… Et franchement j’ A-DO-RE mon matelas ! Il est super mou, mais il tient bien la forme. Je ne sais pas si c’est grâce à la memory foam ou quoi, j’y comprend rien, mais c’est le meilleur matelas que j’ai jamais eu de toute ma vie entière. Des fois je me cherche des raisons pour passer plus de temps au lit ! 😉

  • Comment arrivez-vous à vous motiver pour faire les choses que vous n’avez vraiment pas envie de faire mais devez absolument faire?

Sortir dehors quand il fait -20°C c’est vraiment difficile, mais quand je rentre à la maison après avoir été dehors ça fait vraiment du bien ! Faire du vélo quand il neige dehors, c’est pas super agréable, mais payer le stationnement devant la piscine l’est encore moins ! Si je nettoie pas la litière des chats, ils vont me faire une pyramide de crottes et ça va sentir la merde de chat dans toute la maison ! Rester bien au chaud à la maison sans bouger et manger des cookies à l’avoine et aux raisins, ou aux pépites de chocolat, c’est bien plus facile et confortable que de se bouger le cul et se mettre au régime, mais le surpoid c’est moche, c’est déprimant et ça n’est vraiment pas bon du tout pour ma santé ! Je me raisonne comme ça tout au long de la journée…

  • A propos de quoi avez-vous changé d’avis, ces dernières années?

Avant d’aller vivre au Brésil, je pensais qu’on était plus heureux au soleil… Maintenant je pense qu’on est bien plus heureux dans un pays organisé et mieux éduqué !

  • En ce qui concerne l’orientation du papier de toilette chez vous, le bout pend-il par-dessus ou en dessous du rouleau?

Au dessus.

  • Quelles qualités/faiblesses tenez-vous de vos parents?

La ténacité de mon père, la sensibilité artistique de ma mère.

  • Racontez-moi la première blague qui vous vient à l’esprit.

C’est un américain, un mexicain et un français qui sont dans un avion pour faire du parachutisme. Si ils crient leur souhait le plus cher avant de sauter, ils en auront en abondance.

L’américain saute et crie “Money ! Money ! Money !”…

Le mexicain saute et crie “Tequilaaaaaaaa !”.

Le français se prépare, prend sont élan avant de sauter… trébuche ! Et crie ! “MERDE!”

Anúncios

Os gatinhos

So, the kids have been going to school for two weeks now.After the first day, a marveled Uriel told me, “Mom, at school I played with a GIRL!”. Hubby heard this from the kitchen and, grinning, he looked at me and said, “in twenty years that same sentence will mean something quite different!” 😉

The following Saturday morning, when they were waking up, Natanael asked me why they were not putting on their uniform, “well, there is no school today”, I explained. His reply? “But… WHAT ARE WE GOING TO DO?!”

Ha ha. They crack me up!

Needless to say, kindergarten is a success all around.

Voilà, les enfants ont finalement commencé l’école il y a deux semaines.À la fin du premier jour, un Uriel émerveillé me dit: “Maman, à l’école j’ai joué avec UNE FILLE!”. D, qui était dans la cuisine, me regarde et sourit : “Dans vingt ans cette phrase voudra dire quelque chose de très différent!”. 😉

Le samedi suivant, au réveil, Natanael me demande pourquoi ils ne mettent pas les uniformes. “Il n’y a pas d’école aujourd’hui”, je lui explique. Sa réponse? “Mais… QU’EST-CE QU’ON VA FAIRE!?!!”

Ha ha! Je me marre.

Oui, l’école maternelle est un grand succès.

gedc0716

Fofura

I finally decided to repair some of their maltreated books (the “disabled” books box was getting way fuller than the “ok” books box — it was time). I was using glue and Scotch tape. Three pairs of eyes watching my every moves. “Qu’est-ce que c’est ?” (What is it?) asks Natanael, showing the glue. To which I explain that’s it’s called “glue” and that it’s used to repair stuff.

Later, when I send them wash their hands, they notice that the soap bar is cracked.
Maman, le savon est cassé ! Il faut réparer avec la colle !
(Mom, the soap is broken! Needs (to be) repair(ed) with some glue!)

Life is magic like that.

Piscina!

“ça rafraîchit!” s’exclame Natanael // “it’s refreshing!” exclaims Natanael.

Why bother with the inflatable pool (hard to clean), when one still fits in buckets? (It’s easier to set up too) 😉

Pourquoi se donner la peine de gonfler la piscine quand ils entrent encore dans des bassines (et seaux) ? (En plus c’est plus rapide à vider) 😉

A ras du sol

Nos visiteurs (as araras) sont venus se mettre à notre niveau, à la plus grande excitation des enfants (et de la mère surmenée que je suis 😉  ) — Je trouve ça drôle le nombre de fois qu’on me demande si ils sont tous à moi (et si ils sont pas triplet!?! Pourtant y’en a un qui est visiblement plus petit que les autres, non?). “Tous les trois? Et tu n’as aucune aide pour t’en occuper? Comment tu fais?”  Les brésiliens de classe moyenne n’ont qu’un enfant ou alors deux mais avec plusieurs années d’écart. Aussi, ils ont très souvent une employée domestique ou de la famille proche (très proche, comme les grand-parents qui habitent dans la maisonette au fond du jardin).

Plus tard un petit singe (um macaco) est descendu d’un arbre pour prendre des bananes que lui tendait un gamin, il en a prit deux dans chaque main et une dans sa bouche et est remonté, comme un singe (ha ha), pour être sûr qu’on ne lui en choperait pas une. Là, ô désaroi, je me suis rendue compte que la mémoire de mon appareil photo était déjà remplie! Je me soulage à penser que ce ne sera pas la dernière fois que je verais ce genre de pitreries! 😎

***
A bowl of oranges, A’icha, Akaieric, Akromax, Alban, Alexinparis, Angélique, Ann, Anne, Arwen, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Carnets d’images, Caro from London , Caterine, Cath la Cigale, Cathy, Cekoline, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Cherrybee, Chloé, Christelle, Christophe, Claire’s Blog, Cocosophie, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Djoul, Dr. CaSo, E, El Padawan, Elodie, Emma, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, Happy Us, Hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, Isaquarel, J’adore j’adhère, Josiane, Julie, Krn, La Dum, La Fille de l’Air, La Messine, La Nantaise, La voyageuse comtoise, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, L’Azimutée, Les bonheurs d’Anne & Alex, Les voyages de Lucy, LisaDeParis, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie-Charlotte, Marmotte, Mathilde, Mes ptits plats, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nicky, Nie, Ori, Oscara, Photo Tuto, Pilisi, Renepaulhenry, scarolles-and-co , Sephiraph, Shoesforgirls, Sinuaisons, Solveig, Sophie Rififi, Stephane08, Tambour Major, Testinaute, Thalie, The Parisienne, Thib, Tuxana, Un jour, une vie, Une niçoise, Violette, Viviane, Wolverine, Xoliv’, Zaza.

Un truc utile

Lors de notre premier voyage au Brésil en 2008, mon mari D, son frère E et moi sommes allés passer quelques jours à Ilhabela, une île au large de São Sebastião dans l’état de São Paulo. Nous voulions bien entendu profiter des vagues et du soleil avant de revenir au Canada. Après un autobus de quelques heures depuis chez les beaux-parents, un ferri, puis une randonnée de plusieurs heures sur un chemin de terre au milieu de la mata atlantica, nous sommes enfin arrivés à la plage que nous croyions recluse, pour se retrouver dans un village avec des locaux pas très acueillants. Une des petites choses qui m’avait surprise alors, dès notre arrivée, était de voir ces-dits locaux porter des chaussettes avec leurs claquettes… Ça donnait ça:

Ha ha ha, allez-y rigolez bien! Oui, vous l’avez peut-être deviné: c’est devenu mon accoutrement ici aussi. Tout simplement parce que les p*taings de moustiques et autres bestioles invisibles te bouffent les pieds dès que quiconque s’aventure dans le gazon pour faire du jardinage. Je m’asperge également (et les enfants aussi… parce qu’ils ont tendance à me suivre partout) de produit anti-moustiques, mais j’ai l’impression que ça sert pas à grand chose.

Pour en revenir à la p’tite histoire d’Ilhabela, nous avons passé tant bien que mal un agréable séjour (même si on déconseille vivement à tous d’aller faire du tourisme à la praia Bonete). Ilhabela est apparement connue pour ses belles plages et les infâmeux borachudos, des p’tit moustiques invisibles qui piquent au niveau des pieds et chevilles et qui démangent jusqu’à 2 semaines plus tard!

J’avais écrit brièvement dans mon ancien blog, photos à l’appui, à propos de notre petite aventure à Ilhabela (en).