Thesaurus

Il y a quelques temps, Mahie demandait quels mots de vocabulaire on trouvait particulièrement jolis, quelle que soit la langue. Elle demandait surtout quels étaient les mots dont on aime la sonorité, pas forcément le sens. Pour moi, l’un va avec l’autre. Mes mots préférés sont à la fois agréables à l’oreille, roulent dans la bouche et sont évocateurs d’images ou de sens.

Parler de mots qui sonnent bien dans les six langues que je connais (français, anglais, espagnol, allemand, italien, portugais) n’est pas un exercise simple et si vous n’êtes pas polyglotes, vous risquez d’être perdus dans les tiroirs de ma tête. On va ouvrir ça et y mettre un peu de bazar… Vous voici prévenus! 😆

J’ai réalisé que j’ai un petit faible pour les noms d’animaux qui sont souvent bien différents d’une langue à l’autre. 

La libellule (joli!) devient dragonfly (trop cool!). J’aime bien aussi la luciole / firefly. Mais je préfère les sonorités de papillon plutôt que butterflymariposa (es/pt) aussi c’est mignon, et en portugais mariposa c’est le papillon de nuit, celui de jour s’appelle borboleta (joli aussi!).

En allemand, j’aime aussi Schmetterling /ˈʃmɛtɐlɪŋ/, même si la sonorité est complètement différente de son équivalent dans les langues latines. Par contre c’est drôle qu’en anglais on parle du butterfly et en allemand c’est plutôt de la crème. 🙂 Il y a une beauté dans la différence, non?

En espagnol, j’aime bien cucurucho (un cornet). En portugais, j‘aimais entendre les enfants dire le mot pirulito (sucettes). Le mot pipoca (popcorn) en portugais devient palomitas (lit. “petites colombes”) en español. Et alors, dire “un cucurucho de palomitas”, c’est carrément délicieux dans tous les sens! 

En français, il y a beaucoup d’adverbes et de noms qui finissent en -ment qui m’enchantent : émerveillement, particulièrement, viscéralement, enchantement, emmerdement, franchement, complètement, carrément, couinement, grossièrement, méticuleusement, ridiculeusement, vachement…

Quand je suis de mauvaise humeur dans la voiture, en train de conduire derrière un taré, je préfère crier “idiota!/ɪ.ʤɪ.ˈɔ.tɐ/ en portugais (en espagnol la prononciation est trop délicate) qui sonne mieux que le tout petit “imbécile!” français. Par contre motherf*cker est très satisfaisant aussi, mais beaucoup plus grossier. Et enfin, en italien, vaffanculo pezzo di merda est tout aussi grossier et satisfaisant (parfois il faut que ça sorte).

An inconvenient neighbor

I was about to record the twentieth and last chapter of my current audio book project. It was late morning, all seemed quiet. The kids were at school and my husband was gone at welding school/work. I had just come back from exercising; I was awake and my voice too. Outside, nobody was mowing their lawn or building a garden shed (thank God, lawn enthusiasts and garden builders are finally cooling down — literally) , and the train and its many whistles had just passed the crossing. I closed the window and the door to my home studio.

All set!

Toc-toc-toc!

What the…?

Toc-toc-toc!

The knocking came from behind my wall, the outside corner that faces the backyard and the park. Sometimes I can hear the squirrels climbing the wall and the roof, but they don’t stay long. That one kept knocking on my…

Toc-toc-toc!

I replied with all my rage by knocking on my side of the wall as if it was a very inconvenient neighbor. BAM-BAM-BAM. Get awaaayyyy!

Toc-toc-toc!

Nope, didn’t work. I opened my window, couldn’t see a thing because of the the bug screen, took that off too, and came face to face with a… A bird! No way, such a pretty bird pecking at the wall! We watched each other, stunned for a couple of seconds. When I finally thought I should take a picture (so pretty!), he hopped on a branch and flew away.

Another day he came back.

I was ready. (Camera ready, wrong lens — oops)

002

C’est une blague…

  • Quelles sont les petites choses qui rendent votre vie plus agréable au quotidien?

Mon lit. Sérieusement. Lire au lit, travailler au lit, me rouler dans le lit, et dormir aussi, un peu ! 😉

Pendant des années nous avons eu des matelas super-inconfortables, de celui avec des ressorts qui nous rentrent dans le dos jusqu’à l’autre en mousse extra dûr pire qu’un sac de sable… L’enfer. Une véritable torture. Pendant notre dernière année au Brésil ça s’était un peu amélioré parce que j’avais acheté un matelas très cher (pour nous — c’était pas le plus cher du magasin quand même), mais j’avais dû le brader à un tiers du prix (presque neuf donc — la rage !) avant de partir puisque les matelas usés sont une des choses que l’on ne peut pas importer dans un déménagement au Canada… Puis, dès qu’on a pû, quelques mois après avoir déménagé, on s’est acheté encore un matelas. J’ai longtemps hésité parce que j’ai acheté pour la première fois une mattress in a box. C’est un matelas qu’on achète en ligne et que l’on reçois à la maison enroulé sous pression dans une boîte. Il y a plusieurs compagnies aux États-Unis et au Canada (je ne sais pas si ça existe en France), donc j’avais l’embarras du choix. Mais comme le prix est intéressant et que leur politique de remboursement /retours est très souple (100 nuits d’essai), je me suis finalement décidé pour cette marque canadienne… Et franchement j’ A-DO-RE mon matelas ! Il est super mou, mais il tient bien la forme. Je ne sais pas si c’est grâce à la memory foam ou quoi, j’y comprend rien, mais c’est le meilleur matelas que j’ai jamais eu de toute ma vie entière. Des fois je me cherche des raisons pour passer plus de temps au lit ! 😉

  • Comment arrivez-vous à vous motiver pour faire les choses que vous n’avez vraiment pas envie de faire mais devez absolument faire?

Sortir dehors quand il fait -20°C c’est vraiment difficile, mais quand je rentre à la maison après avoir été dehors ça fait vraiment du bien ! Faire du vélo quand il neige dehors, c’est pas super agréable, mais payer le stationnement devant la piscine l’est encore moins ! Si je nettoie pas la litière des chats, ils vont me faire une pyramide de crottes et ça va sentir la merde de chat dans toute la maison ! Rester bien au chaud à la maison sans bouger et manger des cookies à l’avoine et aux raisins, ou aux pépites de chocolat, c’est bien plus facile et confortable que de se bouger le cul et se mettre au régime, mais le surpoid c’est moche, c’est déprimant et ça n’est vraiment pas bon du tout pour ma santé ! Je me raisonne comme ça tout au long de la journée…

  • A propos de quoi avez-vous changé d’avis, ces dernières années?

Avant d’aller vivre au Brésil, je pensais qu’on était plus heureux au soleil… Maintenant je pense qu’on est bien plus heureux dans un pays organisé et mieux éduqué !

  • En ce qui concerne l’orientation du papier de toilette chez vous, le bout pend-il par-dessus ou en dessous du rouleau?

Au dessus.

  • Quelles qualités/faiblesses tenez-vous de vos parents?

La ténacité de mon père, la sensibilité artistique de ma mère.

  • Racontez-moi la première blague qui vous vient à l’esprit.

C’est un américain, un mexicain et un français qui sont dans un avion pour faire du parachutisme. Si ils crient leur souhait le plus cher avant de sauter, ils en auront en abondance.

L’américain saute et crie “Money ! Money ! Money !”…

Le mexicain saute et crie “Tequilaaaaaaaa !”.

Le français se prépare, prend sont élan avant de sauter… trébuche ! Et crie ! “MERDE!”