Four parents, seven children

Hello dear friends,

Many things have happened in the last few months but as you might have noticed, very little time to blog around.

The kids are finally off school. Which means no more school work, just as we were finally getting into a healthy routine. Our first month of confinement was a disaster. We had no schedule, we were waking up late, the kids were playing computer games the whole day, I wasn’t sure if we were allowed to go for walks (in theory yes, but nobody was outside, and there was the whole “stay home” thing, it was weird), we would eat at no hours. It was a mess.

Then online schooling started. At first, I was under the illusion that I would be able to work on editing (the most time consuming part of the audiobook production) while the kids were quietly doing their homework. How wrong was I ! I was being interrupted every 5 minutes: the kids either needed help, would start fighting, or I would need to check on them because nothing would get done if left to their own devices… I was getting increasingly exasperated and stressed because I couldn’t concentrate on my own job. After the first week, I realized that it was not a good plan, I had to accept not to be able to work on my editing during daytime. I needed to establish some kind of schedule to keep everyone sane:

  • No more computer in the morning for the kids.
  • In the morning, they breakfast on their own (cereals or toast), then read, draw or play lego. I usually wake after them, so I just pray they don’t fight too loud before I slowly emerge from my slumber.
  • We go for a walk at least once a day, late morning or in the afternoon. (Our family walks are in the evening now from 7 to 9pm because the sun is still up and the temperatures are more pleasant).
  • Homework from 2pm to 4pm.
  • At 4pm, I give them a snack and tell them to go play at the park behind the house for one hour. They have a watch, they stay together, and I can see them (or hear them) from the kitchen window, or my office window. It’s pretty safe.
  • When they come back, they can finally go play on the computer downstairs. It’s usually quiet. I can get some work done then too, but I usually wait until everyone is sleeping. I go to bed very late myself (2 or 3am).

I don’t know why it took me so long to organize a schedule. It’s how I worked best when I was a student when I had to balance my time between classes, practice, rehearsals and work. It was what kept me sane as a new mom when the twins were infants (and in the following years with 3 very active little boys of about the same age). When some kind of structure is established, I find it relaxing because it gives me direction and I know that I will get things done. Each thing has its own time slot !

Two months later than initially planned, I’ve finally finished my latest audio book project (Au nom des pères)! The author didn’t seem bothered by the delay. He was understanding and praised the quality of my work regularly. I will write about it again later when the book is out in the audio world. It was a fantastic story. 😎

But now, no more homeschooling during the day, no more audio book project at night : what am I going to do with all my free time ??? (a rhetorical question: I have plenty of other things to do — writing in this blog for example 😉 )

Journal d’une confinée

Salut les co-confinés ! (Quand j’ai pensé à cette salutation ça m’a fait rire, comme quoi il m’en faut peu ! 😆 )

Ces jours-ci, je me sens comme un lion en cage, bien nourrie, mais qui tourne en rond.  La grande innactivitée me rend folle ! Je rêve de monter sur mon vélo pour aller à la piscine, le vent sur le visage et dans mes cheveux. J‘ai soif de liberté.

J’ai encore et toujours une grande difficulté à me concentrer sur mon travail. Je me suis une fois de plus rendue compte à quel point l’exercice physique m’aide travailler mieux et, principalement, à me concentrer… Heureusement l’auteur est lui aussi dans la même situation : confiné avec des enfants à la maison. Quand il m’a demandé dans notre dernier échange si j’avais une idée de la date à laquelle j’allais terminer ce projet, j’ai dû franchement répondre que la date que je prévoyais (début mai) serait vraisemblablement repoussée parce que je n’arrive pas à avancer ! J’ai la sensation d’être dans un sable mouvant temporel. Les enfants qui m’interrompent n’aident pas, mais je ne devrais pas trop les blâmer parce que le plus souvent je me distrais moi-même avec d’autres niaiseries, comme un article épeurant / stressant / déprimant sur FB ou une recette de gâteau longtemps oubliée et vraiment pas nécessaire (comment vais-je dépenser ces calories englouties ? ).

Ai-je déjà dit combien ça me manque de partir à vélo pour aller à la piscine ? Pour moi l’exercise physique régulier m’apporte bien au-delà d’un bienfait physique, c’est surtout un bienfait mental. J’ai cruellement besoin de ma dose d’endorphine.

Pourtant le plus grand stress de la semaine, finalement, c’est juste de m’organiser pour avoir les enfants terminer tous leurs devoirs à temps (mais dans le fond, si c’est en retard qu’est-ce qu’on risque vraiment à part une auto-déception ? )

Et pour couronner la grande absurdité générale, nous avons eu l’hivers le plus bizarre de ma vie au Canada : première neige était début novembre alors que les feuilles d’automne n’étaient pas encore toutes tombées, puis plus rien jusqu’au mois de février… et maintenant mi-avril la neige est tombé sur les jonquilles et les quelques arbres qui commençaient à bourgeonner ! Trop bizarre ! 😳

012

Oscillation

Bon ben, hier, alors que je voulais écrire ici un p’tit truc léger et rigolo, ou peut-être qui remonte un peu le moral, ou dumoins qui nous encourage tous à faire le mieux possible d’une situation difficile (oui, comme le reste du monde, en famille à la maison avec nulle part où aller — piscines, gyms et bibliothèques fermés, église annulée), j’ai eu la mauvaise idée de me googueuliser pour voir si j’avais des nouveaux commentaires à propos de mes audio books. J’attends toujours  impatiemment un ou des retours, particulièrement pour mes deux dernières productions (Le jardin secret de Marie et Un amour en si mineur).

Et là, surprise!, il y avait en effet un premier commentaire pour Un amour en si mineur de quelqu’un qui… n’a pas aimé mon travail ! 😳

l histoire est tres sympa. plutôt bien construite! mais la narration est terriblement monotone et sans vie. j ai nettement préféré la lire. l écouter a été un veritable supplice. je ne suis même pas allée jusqu au bout…

Ouch, ça fait mal ! Comment suis-je supposée me relever après une telle critique ? J’ai mon coeur qui se pince, une boule dans la gorge, un petit mal de ventre et une grande envie d’aller me coucher jusqu’à la fin du covid-19. C’est horrible !

Était-ce vraiment si nul que ça ? Dois-je vraiment me remettre en question ? Peut-être que mon auto-critique et les retours de l’auteur étaient complètement à côté de la plaque ? Peut-être que mon énonciation claire (dont je suis fière) et la subtilité des voix des personnage (que j’améliore) n’est qu’une fantaisie dans ma tête et dans mes oreilles ? Peut-être que toutes ces choses-là sont des idées claires et précises, mais ne sont pas audibles en vrai ? En fait, peut-être qu’il n’y a que moi qui entend mes progrès ! Et dans ce cas, quel est le but de toutes ces heures incalculables de travail ? J’adore ce que je fais, mais est-ce vraiment assez pour continuer ?

Aaargh ! *!@&$#%?!* (cris de détresse et désespoir)

Et puis, pour relativiser, je me force à me rappeller de tous les commentaire positifs que j’ai aussi reçu pour mes autres projets. Je sais que pour nourrir ma motivation, c’est à eux que je dois m’accrocher; une marrée de positivité contre une petite goutte négative. Ma narration pour ce livre-là n’était pas bien pire que les autres, non? (En fait, je pensais même que je m’étais vachement améliorée, mais du coup je doute !)

“The narration was well done: clean, clear and easy to follow” -Shannon, Audible Review

“N* is a fabulous French narrator because she does not have a strong regional accent – she is as neutral as one could wish.” -Erryn, Audible Review

“The narrator is a native French speaker, and she has a good voice for reading the stories.” -Julie, Audible Review

“Usually, it is difficult to strike a balance between a learning and entertaining experience; however, I think this book has found a way to achieve this feat. The narration is equally good. It features native speakers giving clues as to how commonly used French words are pronounced, however, in a conversational context. Excellent work.” -John, Audible Review

“The narration was well paced and suited for the entertaining feature of the stories, along with the learning goal of the audiobook.” -Emily, Audible Review

Pour relativiser, je me rappelle aussi de :

  • tous les acteurs ou chanteurs de renommée internationale que mon père “déteste” haut et fort (ça me fait rire) (on ne peut visiblement pas plaire à tout le monde),
  • de toutes les narrations de livres audio que j’ai moi-même préféré terminer lire en version papier (mais je ne suis quand-même pas allée écrire une mauvaise critique à propos du travail du narrateur, qui, ma foi, avait une voix probablement incompatible avec mes oreilles),
  • et puis je pense aussi aux innombrables livres que je n’ai pas pû terminer parce que l’histoire ne collait pas avec mon humeur du moment (rien à voir avec la qualité du travail de l’auteur, donc — et je ne suis également pas allée écrire une critique négative pour autant).

Maintenant j’espère fort, fort, fort qu’il y aura bientôt quelques critiques positives pour balancer ce seul et unique commentaire négatif… Il faudrait vraiment que je fasse des efforts de marketing, mais à part mon projet de podcast (qui devrait attirer des lecteurs vers mes livres audio — sauf si mon auditoire me trouve aussi nulle à chier… 😥 ) (en suspens pour l’instant puisque je suis en pleine production d’ Au nom des pères), je vois pas trop qu’est-ce que je pourrais faire de plus à part espérer que d’autres audio-lecteurs aimeront tellement qu’ils ne résisteront pas à l’envie d’écrire un truc gentil et d’en parler à leur entourage. Bref, le marketing c’est pas mon truc.