Lectures et questionnement

Ça fait deux semaines que j’ai commencé à répondre aux questions de Dr.Caso, et voilà une autre semaine qui commence avec d’autres questions… Comment vais-je faire pour ratrapper tout ça?

  • Quels livres ont eu un impact important sur votre vie/votre vision du monde?

Pendant l’adolescence, je me questionnais beaucoup sur la foi et la place de la religion dans ma vie. J’ai grandit dans la tradition catholique (baptisée et communiée), mais mes parents ne sont pas pratiquants. Curieusement, mon cheminement a commencé avec beaucoup de livres de fiction… et continué avec des choses plus sérieuses! 😉

D’abord, La Reine Margot, d’Alexandre Dumas, a piqué ma curiosité sur les guerres de religions.

Ensuite, Au nom de Compostelle, de Maryse Rouy, m’a interrogée sur les cathares.

En fin de compte, je me suis dit que si je m’idendifiais à la religion chrétienne, au-delà de la tradition culturelle et familiale, et si je voulais savoir en quoi je croyais vraiment, il fallait simplement que je lise la source de tout ça, c’est-à-dire la Bible. Je l’ai lue en entier du début à la fin (pour de vrai, pas seulement des extraits), de l’Ancien au Nouveau Testament, de la Génèse à l’Apocalypse. D’abord en français, (aussi en espagnol, allemand et italien — quand je voyageais je m’achetais une traduction dans la langue du pays que je visitais), puis plus tard plusieurs fois en anglais (avec mon mari), puis en portugais quand nous étions au Brésil… Ça fait beaucoup de livres !

Plus tard, je peux dire que je suis réellement devenue luthérienne, par conviction, après avoir lu les cathéchismes et confessions, de Martin Luther.

  • Quand vous faites vos courses (fringues, bouffe, etc.), est-ce que vous vous fiez toujours à certaines marques, ou est-ce que vous vous en fichez?

Pour les habits, je n’aime pas acheter des marques visibles (j’enlève systématiquement les étiquettes de tous mes habits). Je n’achèterai jamais un t-shirt avec écrit Adadas ou Nicki en gros dessus par exemple (je ne vois pas pourquoi je devrais payer plus cher pour leur faire de la publicité !). Mais par contre pour les pantalons qui sont pour moi un supplice de trouver et d’essayer (j’ai une taille fine et de larges hanches), je sais maintenant quels modèles de quel magasin me vont bien et dans ce cas ça me simplifie la vie d’acheter le même truc en plus neuf quand j’en ai besoin. Mais je n’achêterai jamais un pantalon en ligne, il faut absoluement que j’essaye avant d’acheter.

Pour la bouffe, je m’en fout un peu (mais j’achète le moins de nourriture processée possible), j’achète ce qui est en promotion !

  • Qu’avez-vous cherché dans Google la dernière fois?

Le Quatuor Zahir. J’ai découvert cette pièce que j’ai trouvé super chouette et j’ai voulu en savoir plus…

  • Quels choix précis avez-vous fait à propos de l’éducation de vos enfants?

Je voulais leur enseigner le piano / rudiments de musique le plus tôt possible, mais quand ils avaient 5 et 4 ans c’était trop tôt (pour eux) et l’essai n’était pas concluant. Ils n’avaient ni de concentration ni d’intérêt pour apprendre et moi encore moins de patience. Je ne voulais pas les traumatiser à vie donc j’ai arrêté les scéances de tortures ! Maintenant qu’ils sont un peu plus vieux peut-être que ça va aller mieux ?

Quant à l’école, ils ont connu le système d’éducation au Brésil (en portugais) et maintenant le système d’éducation francophone au Canada. Un truc rigolo: maintenant j’entend parfois des drôles de sonorités franco-ontariennes quand ils parlent!

On n’a pas encore décidé quand ou comment on va les transférer vers une école anglophone (il faudra bien qu’ils apprennent aussi l’anglais). On verra.

  • Qui sont les personnes qui ont été les plus gentilles avec vous, dans votre vie?

Mes parents bien sûr, car même avec les manipulations de mon père, je n’ai jamais manqué de rien. Et puis j’ai eu des professeurs de piano et de chant formidables qui m’ont souvent donné plus d’heures de cours que je ne pouvais me permettre de payer… Et aussi tous les amis et les inconnus qui nous ont aidé dans les moments les plus difficiles. C’est dans ces moments que l’on se rend compte de la sincérité et de la bonté qu’il y a autour de nous, même si parfoir on a tendance à ne voir que tous les malheurs du monde.

  • Qu’est-ce que vous rêvez de pouvoir manger tout le temps?

Je ne peux pas digérer les fritures, alors je n’aime ni chips ni frites ni rien de gras… C’est pratique. Par contre j’aaaime le chocolat (surtout le noir) (et le chocolat au lait avec des raisins et noisette), mais je suis au régime et je dois couper ces trucs que j’aime un peu trop…

  • Qu’est-ce que vous n’avez jamais fait que la plupart des gens autour de vous ont fait?

Je n’ai pas encore acheté de maison. Je rêve de m’acheter ma propre maison un jour.

Anúncios

C’est une blague…

  • Quelles sont les petites choses qui rendent votre vie plus agréable au quotidien?

Mon lit. Sérieusement. Lire au lit, travailler au lit, me rouler dans le lit, et dormir aussi, un peu ! 😉

Pendant des années nous avons eu des matelas super-inconfortables, de celui avec des ressorts qui nous rentrent dans le dos jusqu’à l’autre en mousse extra dûr pire qu’un sac de sable… L’enfer. Une véritable torture. Pendant notre dernière année au Brésil ça s’était un peu amélioré parce que j’avais acheté un matelas très cher (pour nous — c’était pas le plus cher du magasin quand même), mais j’avais dû le brader à un tiers du prix (presque neuf donc — la rage !) avant de partir puisque les matelas usés sont une des choses que l’on ne peut pas importer dans un déménagement au Canada… Puis, dès qu’on a pû, quelques mois après avoir déménagé, on s’est acheté encore un matelas. J’ai longtemps hésité parce que j’ai acheté pour la première fois une mattress in a box. C’est un matelas qu’on achète en ligne et que l’on reçois à la maison enroulé sous pression dans une boîte. Il y a plusieurs compagnies aux États-Unis et au Canada (je ne sais pas si ça existe en France), donc j’avais l’embarras du choix. Mais comme le prix est intéressant et que leur politique de remboursement /retours est très souple (100 nuits d’essai), je me suis finalement décidé pour cette marque canadienne… Et franchement j’ A-DO-RE mon matelas ! Il est super mou, mais il tient bien la forme. Je ne sais pas si c’est grâce à la memory foam ou quoi, j’y comprend rien, mais c’est le meilleur matelas que j’ai jamais eu de toute ma vie entière. Des fois je me cherche des raisons pour passer plus de temps au lit ! 😉

  • Comment arrivez-vous à vous motiver pour faire les choses que vous n’avez vraiment pas envie de faire mais devez absolument faire?

Sortir dehors quand il fait -20°C c’est vraiment difficile, mais quand je rentre à la maison après avoir été dehors ça fait vraiment du bien ! Faire du vélo quand il neige dehors, c’est pas super agréable, mais payer le stationnement devant la piscine l’est encore moins ! Si je nettoie pas la litière des chats, ils vont me faire une pyramide de crottes et ça va sentir la merde de chat dans toute la maison ! Rester bien au chaud à la maison sans bouger et manger des cookies à l’avoine et aux raisins, ou aux pépites de chocolat, c’est bien plus facile et confortable que de se bouger le cul et se mettre au régime, mais le surpoid c’est moche, c’est déprimant et ça n’est vraiment pas bon du tout pour ma santé ! Je me raisonne comme ça tout au long de la journée…

  • A propos de quoi avez-vous changé d’avis, ces dernières années?

Avant d’aller vivre au Brésil, je pensais qu’on était plus heureux au soleil… Maintenant je pense qu’on est bien plus heureux dans un pays organisé et mieux éduqué !

  • En ce qui concerne l’orientation du papier de toilette chez vous, le bout pend-il par-dessus ou en dessous du rouleau?

Au dessus.

  • Quelles qualités/faiblesses tenez-vous de vos parents?

La ténacité de mon père, la sensibilité artistique de ma mère.

  • Racontez-moi la première blague qui vous vient à l’esprit.

C’est un américain, un mexicain et un français qui sont dans un avion pour faire du parachutisme. Si ils crient leur souhait le plus cher avant de sauter, ils en auront en abondance.

L’américain saute et crie “Money ! Money ! Money !”…

Le mexicain saute et crie “Tequilaaaaaaaa !”.

Le français se prépare, prend sont élan avant de sauter… trébuche ! Et crie ! “MERDE!”

Lembrar-se

  • Si vous pouviez avoir un talent surhumain secret, lequel serait-ce?

La téléportation, bien sûr.

  • Qu’est-ce que vous savez pertinemment que vous devriez faire pour votre propre bien mais vous ne faites toujours pas?

Dormir plus tôt. Si je regarde un épisode sur Netflix, c’est terrible, je me dis toujours, “Allez, encore un p’tit dernier!”… Et si je décide de lire un bouquin parce que je m’endors mieux si je n’ai pas d’écran devant la tronche, et bé je me dis, “Allez, encore un p’tit chapitre!”. Bref, je ne m’endors jamais assez tôt !

  • Comment fêtez-vous vos anniversaires, en général?

Entourée d’amis, ou seule avec mon chéri, ou plus jamais seule maintenant qu’il y a les  enfants, mais TOUJOURS avec un gâteau que j’achète (la seule fois par an où je ne fais pas le gâteau moi-même) (au Canada j’achète un cheesecake) (au Brésil les gâteaux étaient trop chers et trop sucrés) et une ou plusieurs bougies à souffler !

  • Quelle est l’une des décisions les plus difficiles que vous avez eu à prendre dans votre vie?

Me marier à 22 ans. La décision elle-même n’était pas difficile; nous savions que nous allions nous marier, ou rien du tout, et “rien” n’était pas envisageable (parfois il est plus simple de savoir ce que l’on ne veut pas, plutôt que ce que l’on veut). Mais c’était surtout la première fois que je m’affirmais à mes parents en tant qu’adulte. Ils ne comprenaient pas pourquoi nous ne faisions pas “comme tout le monde” de notre génération, c’est-à-dire vivre plusieurs années ensemble d’abord… Et puis nous voulions aussi un petit mariage tout simple et sans chichi, et ma mère aurait voulu que j’attende pour que “la famille” puisse venir d’Argentine et de France et faire une fête… (Je serais encore en train d’attendre).

  • Quel est un bruit que vous ne supportez pas?

Je suis obligée de dormir avec des bouchons dans les oreilles parce que le moindre bruit interrompt mon sommeil (la goutte d’eau du robinet de la salle de bain qui coule, par exemple, ou les chats qui décident que minuit est la bonne heure pour monter et descendre les escaliers comme un troupeau d’éléphants).

  • Qu’est-ce qui vous rend fier(e) de vous, aujourd’hui?

D’avoir survécu autant de déménagements et de n’avoir rien perdu d’important : mon mari, nos enfants et les chats. J’ai failli dire que je suis fière d’avoir mon nom de narratrice sur quelques livres audio, mais ce n’est que le début. Je vais m’améliorer (j’espère). J’en serais fière dans 10 ans ! 😉

Noise levels

The noise level here in Canada is nothing compared to what we had to endure in Brazil : the constant barking from the neighbors dogs every time someone walks by in front of their house, the noisy motorcycles, the vendors announcing loudly what they’re selling by yelling or playing their jingles on loudspeakers from their bike, car trunk, or pickup truck (eggs, cheese, bread, sweets, or gas canisters — they all came around at least once a week if not everyday) and, of course, the neighbors who honk the horn when they leave (to say bye?) and when they arrive home (to have someone open the gate for them). Those were the daily, constant, background noises. There were also the occasional days when a neighbor decided to a party and every one else, many streets over, had to enjoy whichever loud music was being blasted through (again) loudspeakers, for as long as the party was going. Brazilians are just loud people. All the time. I don’t think I ever got used to it.

During our last year in Brazil, we were living in a dead end street in a relatively quiet neighborhood. But even so, in contrast, when we arrived in Canada, here in the house were we currently live, which is not in a dead end street, it was shockingly quiet.

And yet, when I started recording, I became aware of the many noises that I would unconsciously tune out: the train that blows his many whistles at the railway crossing some streets away on one side, the ships that blow their whistles too when they pass by the river (as they pass under the bridge, I think) on the other side, the neighbor that mows his lawn during summer, the occasional airplane, etc. The house makes many sounds inside too: the fridge, the water pipes, the heating system, even my laptop fan makes a small humming sound!

So I had to find the quietest room in the house, which was surprisingly not upstairs where the bedrooms are, because I could hear too much noise from the streets (cars passing by), even with closed windows, but downstairs in the basement… Yes, the dungeon of the house. Small windows, very little light : not necessarily the most agreeable room, but indeed the quietest.

Besides, as I would learn soon enough, producing an audio book is : 10% of the time recording and 90% of the time editing. I absolutely need to have the best recording booth possible (which should ideally stay in the same condition during the duration of the whole project), but once I have the raw recording, I can bring my laptop/headphones/mouse upstairs with me and do the editing wherever I want in the house.

I don’t know why I can wax lyrical so much about something so… ugly? ordinary? boring? Maybe because to me, even if I had to set it up in the basement where it’s cold during winter and humid in the summer, my recording studio is functional, extra-ordinary, and far from boring (the job I get done with it is not boring to me anyway).

003

The desk with the bright light (it’s my light therapy lamp — I had to lessen the intensity for the picture) and the microphone is where I record. The surrounding soundproofing is done with moving blankets. The structure holding them are 3 clothes racks (1 at the back  that I found for $5 on Kijiji, and 2 better ones on each side that I bought at Ikea), topped with a piece of plywood that was lying around the house and some cardboard (to prevent sagging), all topped with another layer of blanket. D was thinking of building me a real solid wooden frame, but it would have been heavier and harder to take apart when we need to move again.

I covered the table top with a small blanket too and I put a carpet on the floor to absorb as many little noises as possible.

The white desk is where I usually put my laptop, a bit further away from the microphone to avoid picking up the hum of the fan (very small noise, but the less sounds I need to edit, the better).

Bullet Point Week

  • The aquatic “river walking” class started out very easy: walk 3 loops with the current. The instructor informed me that I would be the youngest in the group, but reassured me that he would adapt the class to my needs. I looked around me in the water and saw that there were indeed older ladies ahead of me. The class description in the booklet said “medium to high intensity”, oh really!? It does not look that way to me. What did I get myself into?
  • When I was done with the warm up, the instructor told me to walk 3 loops against the current… Ah. Ok. Now we are talking!
  • One hour of this (and variations) was painful, but oh so fun. (One more reason I love the water: I don’t want to know how much I sweat!)
  • The boys were supposed to start their new swimming session today, but the first lesson was canceled “because of technical difficulties”. Whatever that means.
  • The twins were invited to a playdate at their friends house this afternoon (twins too), but the mom called me this morning to cancel because one of the boys woke up with fever. Better telling us now, than having the whole family sick for a week. Thank you, fellow twin mama.
  • There are 3 sets of twins in the twins’ classroom. Two girls, and two sets of two boys.
  • I took advantage of some down time between two projects to rearrange my recording studio this week. I’m loving it so far. (It’s the kind of thing that I can’t be doing during a project because so many little things change the quality of recording).
  • My computer mouse died two days ago. It was a small and simple, wired black thing, but I liked it. It wouldn’t click anymore.  D says in his many years of repairing computers he’s never seen that before. So I ordered a new one (white, rechargeable, wireless). I am using a big black hamster until the cyborg arrives.
  • We’ve had a little bit of snow this week, but so far this winter has been more gray than white. Not fun.

River Resistance Circuit

BONNANNÉE les zamiiis! Happy New Year! Feliz ano novo a todos!

  • Quelle chanson vous rend nostalgique à chaque fois que vous l’entendez?

Il y a une chanson qui me trottait dans la tête depuis que je suis toute petite, qui illustrait pour moi les années 80 et particulièrement les années où nous habitions à Hong-Kong. Ça devait passer à la radio à l’époque, mais le problème pour la retrouver était que je ne savait ni les paroles, ni le groupe. Je me souvenais seulement de la mélodie qui s’entrelaçait avec d’autres, du coup je ne savais pas si s’était une ou plusieurs chansons que j’avais mélangé dans ma tête ! Confusion totale ! Et puis ce week-end, par le pouvoir de la magie de l’internet et le plus grand des hasards, elle m’est tombée dessus (enfin, dans mes oreilles !)… Mystère résolu, et du coup je suis plutôt super contente que nostalgique en ce moment !

(Comme à peu près tous les clips des 80’s c’est un peu du n’importe quoi, mais faites comme moi, fermez les yeux, la musique est sympa!)

  • Pour quelle invention récente êtes-vous le plus reconnaissant?

Récente de combien de temps? Derniers 5 ans, 10 ans, 15 ans? Je suis extêmement reconnaissante pour toute la technologie qui est financièrement accessible (ici en Amérique du Nord). Pour à peine quelques centaines de dollars, je peux avoir mon propre studio d’enregistrement à la maison, de qualité professionelle, des éditeurs et auteurs peuvent me trouver sur internet, je peux leur envoyer des auditions, nous pouvons vendre des livres audio sur Amazon, Audible et iTunes, etc. Tout cela était un monde qui n’existait pas quand je grandissait dans les années 90. L’industrie du livre audio qui est en plein essort en ce moment était pratiquement non-existante. D’ailleurs, il a fallu que j’explique à mes parents que ce que je faisais était vraiment une vraie profession; les livres audio ne sont plus seulement des livres pour personnes mal-voyantes ou les enfants qui ne savent pas encore lire ! De nos jours beaucoup de gens écountent des livres en faisant d’autres choses. Incroyable mais vrai !

  • Si vous pouviez construire la maison de vos rêves, quelle serait sa particularité?

Ah, la maison de mes rêves a changé beaucoup de fois dans mon imagination!

Maintenant que nous sommes au Canada et non plus au Brésil, elle sera entourée de sapins et érables plutôt que de végétation tropicale, elle aura un jardin d’hivers (ou de grandes portes vitrées dans le salon) plutôt qu’une piscine… Mais surtout une bonne isolation du froid (la maison que nous louons en ce moment est pleine de courants d’air, je me gêle les pieds au sous-sol et nous avons trop chaud dans les chambres en haut) et un bonne insonorisation dans mon studio (il faut que j’éteigne le chauffage quand je fais des enregistements parce que mon bureau est juste à côté de la chaudière, et parfois j’oublie de le ralumer le soir avant de monter me coucher, et le matin le réveil se fait dans une maison plus que fraîche!)

  • Pensez-vous que les enfants nés aujourd’hui auront une vie meilleure ou pire que la nôtre?

Non, pas meilleure, pas pire qu’aujourd’hui, différente oui.

  • Quels sont les trucs les plus chers que vous ayez jamais achetés?

Nous avons toujours eu des voitures d’occasion, alors pendant plusieurs années notre plus grosse dépense avait été mon piano digital Roland. Mais depuis que nous sommes revenus au Canada, le prix de notre déménagement Brasil-Canada est ce qui nous a endettés pour les prochaines années… J’aurais largement préféré un “truc” plus chouette comme la maison de mes rêves par exemple, m’enfin bon…

  • Quelles sont vos résolutions du nouvel an?

Pas vraiment une résolution, mais j’espère continuer de travailler, d’aimer ce que je fais, et continuer de trouver du temps pour faire des activités avec mes enfants, et faire du sport régulièrement (oui, j’aimerai bien perdre les fameux kilos en trop, mais j’en suis au point où j’espère seulement être assez active physiquement pour ne pas me désintégrer et éviter mon mal de dos chronique) ! D’ailleur je viens de m’inscrire à un cour aquatique dans les piscines à vagues et à courant, suposément intense, que j’espère survivre.

Ça commence demain.

Perguntas e respostas

Voici mes réponses pseudo hebdomadaires des questions hebdomadaires (pour de vrai) de ma copinaute Dr. Caso. Comme ça fait quelques semaines que j’ai raté le rendez-vous, je vais choisir celles qui m’inspirent le plus…

  • Qui était votre petite copine ou votre petit copain au lycée? Qu’est-ce qui s’est passé?

Ma dernière année en France était en classe de seconde (au lycée) et je n’ai pas eu de petit copain cette année-là, mais l’année suivante j’étais à Montréal et j’ai fait la dernière année de secondaire (Sec.5) dans le système scolaire québécois, dans une école avec option musique. Donc l’année où j’aurais été en classe de première (au lycée) si j’étais restée en France, j’ai eu un petit copain Québécois (un “chum”) qui étudiait aussi déjà le haut-bois au Conservatoire. C’était mon premier vrai petit copain. Ça n’a dûré que 6 mois (beaucoup de temps à l’époque). Nous étions très amoureux, mais à 16 ans je ne savais pas trop ce que je voulais, l’amour-toujours me terrifiait, mes parents (surtout mon père) ne simplifiaient pas ma vie (euphémisme), alors j’ai brisé nos coeurs! Quelques années plus tard nous nous sommes croisés plusieurs fois quand j’étudiais moi aussi au Conservatoire, mais nous ne nous sommes pas rapprochés (on s’évitait probablement).

  • C’était quand, la dernière fois que vous avez pu dire “je te l’avais bien dit!” à quelqu’un?

À la maison, je suis constament en train de répéter “si tu n’arrêtes pas de faire l’idiot, tu vas regarder le mur!”, ou “si tu ne fini pas ton assiette, tu n’auras pas de dessert!”, ou “si tu me désobéis, tu seras punis de goûter PENDANT TOUTE UNE SEMAINE!!!”, ou “Vous ne regarderez pas de dessin-animés tant que vous ne rangez pas la salle de jeu !” (ma préférée parce qu’ils passent parfois une semaine à jouer avec leurs jouets au lieu de ranger, et donc sans regarder l’écran). Bien sûr, il me faut inévitablement éventuellement appliquer la punition… Et pourtant, je leur avais bien dit!

  • Quel est le truc le plus chouette qui vous est arrivé hier?

Une dame très gentille qui a eu le nom de notre famille par le biais de l’église, nous a offert des cartes-cadeaux pour Noël. Je me suis laissée emporter vendredi et ai acheté un gros tas de trucs vraiment pas nécessaires pour les enfants, en plus des cadeaux que j’avais déjà prévus leur offrir…. Moment de regret instantané en rentrant à la maison, où j’ai fait le tris de ce que j’allais garder et ce que j’allais ramener au magasin. J’ai eu une petite frayeur qu’ils ne me remboursent pas (je n’ai jamais ramené autant de trucs en même temps — un total de 9 articles!), mais heureusement que j’avais bien gardé le ticket de caisse, et que la politique de remboursement est très facile ici au Canada. Je m’imaginai déjà de multiples scénarios où je doive inventer des raisons pour ramener ces achats (ça me donnait des sueurs froides! ha ha). Finalement, la fille au comptoir ne m’a posé aucune question et m’a remboursé sans problème! Ouf!

  • Quelle est votre insulte préférée?

Je vous assure que ça ne m’arrive que derrière le volant!

“Idiooooota!” /i.ˈd͡ʒjɔ.tɐ/ en portugais, “Ptaing de mERdeuh” en français, ou “motherf*ker!” en anglais (ça me fait bien rire, mais c’est vraiment pas joli-joli). Ahem.

  • Si vous deviez enseigner quelque chose à quelqu’un pendant quelques heures, que lui enseigneriez-vous?

Au choix: la théorie musicale, le piano, technique de chant (respiration, placement de la voix, diction), français, allemand, et même les bases de couture ou de crochet, la danse swing, salsa, merengue, tango argentin (ça fait longtemps, mais je suis sûre que ça me reviendrait vite!)… J’aime enseigner!

  • Si on vous payait un voyage pour aller voir un monument célèbre n’importe où dans le monde, quel monument choisiriez-vous et pourquoi?

Les monuments célèbres qui m’inspirent le plus sont les merveilles du monde ancien, donc qui n’existent plus, en particulier les jardins suspendus de Babylone. Pour ça pas besoin de payer, je peux imaginer ce que je veux! 😉

  • Quels animaux avez-vous aimé (ou aimez-vous toujours)?

En grandissant ma mère avait horreur des chats des voisins qui venaient faire pipi dans notre jardin, alors je croyais comme elle que je n’aimais pas les chats. Et puis maintenant que je suis adulte, je les trouve fort sympatiques! Surtout ma Charlotte-bouillotte, très pratique! Miaou.