Lembranças das duas ultimas semanas

Ça fait deux semaines que je ne participe pas aux souvenirs du dimanche soir parce que j’ai du travail qui me sort par les oreilles (j’ai prit du retard à cause de ma grosse grippe, alors je dois absoluement terminer mon projet en espagnol parce que le type responsable du premier projet en français, French Short Stories, m’en a donné un autre, des dialogues (avec d’autres narrateurs dont je dois faire l’édition! youpie!), et aimerait que je fasse un autre projet tout de suite après! Youpie! Ça veut dire qui aime bien mon travail, mais en attendant je suis un peu stressée). Bref. Comme je n’ai répondu qu’à la moitié des questions de la semaine passée et que cette semaine toutes les questions ne m’inspirent pas, je vais choisir ce qui me plait!

  • Allez-vous régulièrement à un certain café ou restaurant ? Si oui, depuis combien de temps et pourquoi ?

Oui! Dès que nous sommes revenus au Canada (et qu’on en avait les moyens), mon chéri et moi avons cherché un restaurant de sushi à volonté (on paye un prix fixe par personne, mais on peut commender autant de sushi que l’on veut!) comme on connaissait d’avant (on était des habitués d’un resto similaire quand on habitait au Niagara, mais il n’y en avait pas des comme ça au Brésil). Alors, une ou deux fois par mois, quand on peut, mon grand chéri et moi y allons manger à midi pendant que les enfants sont à l’école.

  • Comment avez-vous fêté votre dernier “important” anniversaire (20, 30, 40, 50, 60…)?

Pour mes 30 ans, nous habitions en Saskatchewan, dans une petit village au milieu des plaines gelées, et j’avais des jumeaux nouveaux-nés qui occupaient bien mes journées (et mes nuits). Ma mère est venue nous visiter depuis l’Argentine pendant un mois (ses grandes vacances d’été) et est justement arrivée le jour de mon anniversaire. Je pense que nous sommes tous allés manger dans un restaurant dans la ville la plus proche (il fallait prendre la route et conduire 30 minutes au milieu des plaines gelée à perte de vue) pour célébrer, et j’avais acheté un cheesecake, mais peut-être que c’était le jour d’après… Tous les jours pour moi étaient épuisants et se ressemblaient à l’époque!

  • Quel est l’un des plus chouettes voyages que vous avez fait dans votre vie ? Pourquoi était-il si chouette ?

Après mon deuxième et dernier séjour au-pair en Allemagne, j’ai voyagé toute seule en train jusqu’en Italie. Mon premier arrêt était pour visiter Torino où j’ai rencontré mon correspondant qui était très sympatique, m’a présenté ses amis, et nous avons rencontré d’autres jeunes à l’auberge de jeunesse où je logeais. Trois jours formidables. Ensuite j’ai continué seule jusqu’à Rome. La ville était magnifique, mais les quelques personnes que j’ai croisé n’était pas aussi sympatiques qu’à Turin et du coup j’étais un peu déprimée (mais aussi parce que j’étais épuisée puisque ça faisait plusieurs jours que je marchais beaucoup toute la journée sans trop bien dormir). Et enfin j’ai retrouvé une de mes meilleures amies française en Toscane (celle dont j’ai parlé l’autre jour), avec sa soeur et une autre copine, et nous avons passé 10 jours fantastiques à explorer Pisa, Firenze et Sienna! Nous étions toutes logées dans la grande maison vide qui avait appartenue à leur grand-père et qui était vide en attendant de la vendre, dans un petit village, juste en face de la gare de train qui relie Pisa à Firenze. C’était très pratique. On dormait autant qu’on voulait le matin, on papotait beaucoup et longtemps, on s’habillait pendant des heures, et on visitait une ville ou l’autre le reste du temps. C’était merveilleux. *GROS SOUPIR*

  • Quel est l’un de vos souvenirs préférés de votre mère ?

Quand j’étais adolescente et que j’ai commencé à étudier le chant, ma mère et moi sommes allées passer quelques jours à Paris. Pendant la journée nous visitions des musées et elle m’improvisait des cours d’histoire de l’art rien que pour moi, et le soir nous sommes allées voir des opéras! La Cenerentola de Rossini à l’Opéra Garnier, et Billy Budd de Benjamin Britten à l’Opéra Bastille, deux opéras bien différents architecturellement (les bâtiments) et musicalement (les oeuvres: un opera comique de l’époque romantique en italien, l’autre un opéra dramatique moderne en anglais), superbes mises-en-scènes… J’étais enchantée! Nous avons toute les deux gardé de très bons souvenirs de ce petit voyage.

  • Avez-vous jamais été congédiée/virée/renvoyée d’un job ?

Oui. J’ai été secrétaire bilingue pendant 4 ans. Au moment où je croyais que le patron allait enfin m’embaucher avec un contrat permanent (et les bénéfices qui l’accompagne), il m’a congédiée sans trop de raison! Avec le recul, c’était une très bonne chose. Le congédiement m’a permit de recevoir l’assurance-emploi (Employment Insurance) pendant un an. Je ne le savais pas, mais je suis tombée enceinte des jumeaux à peu près au même moment (pas en même temps, on se comprend!). Ça m’a permit d’avoir une grossesse relativement sans stress. L’ambiance du bureau m’éneeervait (mais payait bien), comparativement il ne me restait plus qu’à continuer à enseigner mes élèves de musique, comfortablement chez moi, l’après-midi ou le soir. Donc je n’ai presque pas eu de nausées parce que mes matinées étaient très tranquilles.

  • Quelle est votre boisson favorite ?

Le thé, thé, thé de toutes les couleurs! Le matin je commence avec un thé noir (Orange Pekoe, English breakfast ou Earl Grey), pur, sans lait, sans sucre. Des fois, un thé noir parfumé (Chaï, ou pêches, ou Imperial spices – avec des notes de vanille). L’après-midi thé vert chinois (au jasmin) ou maroccain (avec de la menthe et… un autre truc). Puis du maté argentin du matin au soir. Je bois beaucoup de thé.

Anúncios

Halloween and the aftermath

The kids were very exited for Halloween. Last year we arrived in Canada a few weeks after the festivities, so this time around we couldn’t NOT participate…

A couple of weeks before, they had all been invited to a birthday party that was Halloween themed. They had to go with costumes so I bought a superheroes kit on Amazon (capes and masks), from which they chose whatever they wanted to be for a few hours. I figured they would at least have double duties of these props!

We didn’t decorate, and I didn’t plan to give candies out, because I was planning to accompany the kids around the neighborhood. That was my plan.

On Tuesday afternoon, I felt some tingling down my throat.

Wednesday morning I was totally out of commission. Sore muscles and fatigue all over the body. No more voice. (Aaah! I can’t work! I’m freaking out!)

So the kids went out trick-or-treating around the neighborhood with their dad. Our street had very little participation (only one or two houses). The neighbor across the street was all decorated, but no one was there to give out candies on All Saints’ Eve! Weird.  But my boys walked a little further and were very happy when they came back with bags overflowing with chocolates, candies and chips. “Next year, we’ll need bigger bags!”, they informed me. They didn’t eat very healthy for the following days and there were a few tummy aches to fight.

This week-end, Elias was sick with the flu.

Monday, Elias and Uriel are both sick, not going to school.

Today Uriel is still sick and home. What a sad way to spend one’s birthday… Happy birthday, stinker. ♥

Heart full of Art

  • Quelles sont les choses que vous pensiez être vraies, quand vous étiez enfant, et qui finalement ne l’étaient pas?

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, je n’avais pas réalisé que les livres audio étaient enregistrés par des vraies personnes! C’est ridicule, parce que je savais bien que les voix des personnages de dessins-animés sont jouées par des acteurs, je sais aussi qu’il y a des vraies personnes qui parlent derrière les microphones à la radio. Pour une raison que j’ignore, je n’avais pas bien réalisé qu’il y a des vraies personnes derrière les voies incorporelles que l’on entend parfois dans les aéroports, les publicités et… les livres audio! Des gens qui sont payés pour enregistrer, éditer, modifier, masteuriser, quelques mots, quelques phrases, ou plusieurs heures d’histoires. Pourquoi est-ce que je n’avais pas réalisé qu’il y avait tout autant de travail pour la production de livres audio?!? Quand j’ai découvert ce monde, un peu par hasard, et que je me suis rendue compte que c’est quelque chose que je pouvais faire moi-même, c’était comme une révélation!

  • Est-ce que vous avez rencontré des gens célèbres? Si oui, qui était-ce et qu’avez-vous dit/fait?

Quand j’étais adolescente dans les années 90, j’ai croisé Naomi Campbell aux Galleries Lafayettes à Paris. Ma mère et moi étions en train de flâner entre les rayons et avons remarqué une belle femme élégante pas trop loin… et réalisé qu’elle nous était familière parce qu’elle était sur plusieurs couvertures de magazines!

Quelques années plus tard, j’ai vu Roch Voisine à Montréal à une session d’autographe. Il avait chanté sur un petit podium pour une foule en délire de femmes qui se serraient comme des sardines pour pouvoir le voir. Bon bin je l’ai vu, mais ce n’était pas une expérience agréable!

Ensuite dans le monde de la musique classique, j’ai eu la chance d’assister à Montréal à des master classes de José Van Dam (baryton-basse), Hervé Niquet (musique baroque), Françoise Pollet (soprano), et d’autres chanteurs lyriques dont le nom m’échappe… Ah, et je me souviens aussi d’un magnifique récital de Barbara Hendricks (sopano).

Je n’ai jamais été une adoratrice fofolle de qui que ce soit, alors je ne me suis pas jetée sur aucune de ces personnes en pleurant ou en bégayant que j’étais leur fan numéro un, mais c’est sympa de voir que les gens fameux se sont dans le fond, des gens comme les autres! 🙂

  • Quelles cinq choses avez-vous en commun avec votre mari?

5 choses? Facile! 3 enfants et 2 chats! ha ha ha

  • Qui sont vos artistes, compositeurs, ou auteurs préférés?

Mes artistes préférés sont bien sûr mon mari (peinture à huile) et ma mère (encres et gravures) qui sont les mediums que je préfère, forcément. Sinon la liste est trop longue pour être complète:

William Turner

Angel in the Sun, W. Turner, Tate Museum London

Albrecht Dürer

The Four Horsemen, from The Apocalypse, Albrecht Dürer, 1498

Mila Furstova

Midnight Forest, Mila Furstova, Etching, 55x75cm, 2013
Town Tree, Mila Furstova, etching

Gustave Doré,

Gustave Doré – Alighieri, DanteCary, Henry Francis (ed) (1892) “Canto XXXI” in The Divine Comedy by Dante, Illustrated, 
Les Océanides les Naiades de la mer, Gustave Doré

Compositeurs: Rossini (mon coup de foudre pour l’opéra a réellement été un soir à l’Opéra Garnier quand j’ai assité à la Cenerentola chanté par Jennifer Larmore et une équipe formidable, mise-en-scène spectaclaire, orchestre du tonnerre, etc.), Vivaldi, Purcell, Bach, Debussy, Brahms…

Auteurs: oh la vache, c’est trop difficile. J’ai lu tous les romans de Jane Austen et tous les Sherlock Holmes, et je suis presque sûre d’avoir lu tous les Agatha Christie (dont plusieurs ont été relus plusieurs fois). J’ai beaucoup lu d’Alexandre Dumas, mais pas tout du tout… et en plus ça fait longtemps que je ne lis pas en français.

  • Quelle sont vos possessions favorites? Pourquoi?

J’ai la bague de fiançaille de mon arrière grand-mère (mère de ma grand-mère Renée, la modiste) qui avait presque les mêmes prénoms que moi (Noélie Marie) les siens finissaient avec “ie” au lieu de “ia”.

Puis, j’ai quelques gouaches et gravures de ma mère, mais malheureusement qu’une seule peinture à huile de mon mari. Toutes ses oeuvres sont soit chez ses parents ou vendues, nous n’en avons gardée qu’une seule avec nous. Les toiles sont trop difficiles à déménager et souffrent beaucoup du changement de températures et d’humidité. Une raison de plus pour laquelle j’aimerai qu’on s’enracine quelque part. J’aimerai voir mon mari peindre à nouveau!

  • Quelle(s) histoire(s) vos parents racontent-ils (ou racontaient-ils) toujours sur vous bébé?

J’ai faillit m’appeler Iphigénia! Imaginez un peu. Heureusement qu’ils ont changé d’idée.