Mensonge ou vérité

  • Si les dates de péremption et d’expiration d’un aliment sont passées, est-ce que vous mangez/buvez/utilisez quand même le truc, ou est-ce que vous le jetez?

Bien sûr que non. Je ne jette rien, sauf peut-être les patates oubliées et qui ont germé, la clémentine écrasée au fond de la barquette (la pauvre), ou un citron tout sec…  D’ailleurs, j’achète beaucoup d’aliments qui sont en promotion (30% à 50% du prix normal) au supermarché “pour consommation rapide” parce qu’ils sont proche de la date de péremption… Et chez nous, en effet, tout est en consommation rapide ! (J’essaye de faire un seul supermarché par semaine, mais, hélas, je suis obligée d’y aller au moins tous les 5 jours). Au Brésil, ce genre de promotion n’existait pas du tout, du tout, et il faillait d’ailleur faire attention de ne pas acheter à prix plein un produit qui était, en effet, passé de date (ça  ne me dérange, que si il faut y payer plein prix! ) 🙂

  • Que faisaient vos parents à votre âge?

Mes parents ont 8 ans de différence. Alors quand mon père avait 38 ans, je pense que c’est à cette époque qu’il a accepté un poste d’expat en marketing pour une grosse entreprise française à Hong-Kong… Quand ma mère avait 38 ans, nous vivions dans une ville du sud de la France, elle était professeur d’art plastique (dessin, peinture, modèles vivants) plusieurs fois par semaine (quelques ateliers du soir dans la même ville, et un jour par semaine dans une ville voisine).

  • À quoi aimeriez-vous pouvoir consacrer plus de temps?

J’aimerai avoir du temps pour faire plus de musique (je me suis remise au piano, un peu, mais je manque de temps), ou me remettre à la couture… Aussi, j’aimerai passer mes dimanches après-midis à jouer aux cartes avec ma belle-mère et quiconque veut bien nous joindre. Mais la famille est loin. Ils me manquent. SNIF.

  • À quoi aimeriez-vous pouvoir consacrer moins de temps?

Sur mon ordinateur et Internet. D’ailleurs je me suis forcée à éteindre l’ordi hier après-midi (dimanche) pour faire d’autres choses (cuisiner, jouer aux cartes, aider mes fils à jouer au piano, et lire). Je pense qu’il faut que je m’impose des heures avec (quand je travaille) et sans (quand les enfants sont à la maison) parce que sinon j’y perd beaucoup trop de temps sur des niaiseries.

  • Quelle est la chose que vos amis vous répètent toujours, mais que vous ne faites toujours pas?

Soit je n’ai pas assez d’amis (je ne pense pas, j’ai des amis de très bonne qualité !), soit ceux que j’ai ne sont vraiment pas jugementels (possible), ou alors je ne les écoute pas… Ou peut-être que je n’ai pas comprit la question ? Je ne trouve rien !

  • Quel était votre dernier mensonge?

Mentir par omission : je le fais toujours avec mes parents parce qu’ils ne m’offrent jamais de support moral, mais plutôt de la critique constante. Par exemple, quand on a une discussion sur Skype ça va rester dans le superficiel de “tout va bien”, plutôt que dans les petits tracas du quotidien.

Sinon, je pense qu’un de mes défauts, si c’en ait un, est que je suis trop franche! Je refuse de mentir pour faire plaisir à quelqu’un ! Je préfère ne pas donner mon avis si on ne me le demande pas, parce que je sais que les gens ne veulent pas forcément que je leur dise ce que je pense… Par exemple, un jour quand j’étais étudiante (il y a de longues années), un autre chanteur voulait que je lui remonte son auto-estime (je pense, je ne suis pas sûre) et m’a demandé directement qu’est-ce que je pensais de sa voix ! Quelle horreur, pourquoi m’a-t-il posé cette question?! Je ne savais pas où me mettre. Je ne pouvais pas prétendre de ne pas l’avoir entendu (il me regardait), je ne pouvais pas m’enfuir (nous étions assis en train de manger le lunch ou faire des devoirs, je ne sais plus). Bref, après une panique intense dans ma tête, j’ai fini pas lui dire que mon avis était très subjectif, que tous les arts en général sont subjectifs… et que je n’aimais pas sa voix ! Il est partit très offusqué, mais je ne vois toujours pas comment j’aurais pû réagir autrement.

031033

Anúncios

Conversational French Dialogues

Hey all!

I forgot to tell you about my latest audio book release: Conversational French Dialogues (US, UK, FR, DE).

That’s not the one I’m producing right now, it’s the previous one that I finished one month ago… Once I’m done, it takes about 2 weeks for Amazon to release the final project to the various platforms (Amazon, Audible and iTunes). Why so long? I have no idea. Plus, I don’t receive any notification when the audio book is finally out… So, I somehow have to find out by myself. Hence the delay in shouting out the news.

Any how.

This was another fun project. It’s a collection of over 100 short dialogues in both French and English, most of them being between male and female actors. I was asked to compile the audio files of the two male narrators (one in French, the other in English), record my voice for the French and English female parts, and edit it all (a lot of copy / paste, leveling and mastering). It was fun to interact with other narrators (I sometimes needed to ask them for “fixes”). Also, fun fact : I didn’t personally know the French-speaking  narrator who is based in Montreal, but it turns out (thx FB) that we have a lot of friends in common! Small world!

Fun, fun, fun.

 

Lectures et questionnement

Ça fait deux semaines que j’ai commencé à répondre aux questions de Dr.Caso, et voilà une autre semaine qui commence avec d’autres questions… Comment vais-je faire pour ratrapper tout ça?

  • Quels livres ont eu un impact important sur votre vie/votre vision du monde?

Pendant l’adolescence, je me questionnais beaucoup sur la foi et la place de la religion dans ma vie. J’ai grandit dans la tradition catholique (baptisée et communiée), mais mes parents ne sont pas pratiquants. Curieusement, mon cheminement a commencé avec beaucoup de livres de fiction… et continué avec des choses plus sérieuses! 😉

D’abord, La Reine Margot, d’Alexandre Dumas, a piqué ma curiosité sur les guerres de religions.

Ensuite, Au nom de Compostelle, de Maryse Rouy, m’a interrogée sur les cathares.

En fin de compte, je me suis dit que si je m’idendifiais à la religion chrétienne, au-delà de la tradition culturelle et familiale, et si je voulais savoir en quoi je croyais vraiment, il fallait simplement que je lise la source de tout ça, c’est-à-dire la Bible. Je l’ai lue en entier du début à la fin (pour de vrai, pas seulement des extraits), de l’Ancien au Nouveau Testament, de la Génèse à l’Apocalypse. D’abord en français, (aussi en espagnol, allemand et italien — quand je voyageais je m’achetais une traduction dans la langue du pays que je visitais), puis plus tard plusieurs fois en anglais (avec mon mari), puis en portugais quand nous étions au Brésil… Ça fait beaucoup de livres !

Plus tard, je peux dire que je suis réellement devenue luthérienne, par conviction, après avoir lu les cathéchismes et confessions, de Martin Luther.

  • Quand vous faites vos courses (fringues, bouffe, etc.), est-ce que vous vous fiez toujours à certaines marques, ou est-ce que vous vous en fichez?

Pour les habits, je n’aime pas acheter des marques visibles (j’enlève systématiquement les étiquettes de tous mes habits). Je n’achèterai jamais un t-shirt avec écrit Adadas ou Nicki en gros dessus par exemple (je ne vois pas pourquoi je devrais payer plus cher pour leur faire de la publicité !). Mais par contre pour les pantalons qui sont pour moi un supplice de trouver et d’essayer (j’ai une taille fine et de larges hanches), je sais maintenant quels modèles de quel magasin me vont bien et dans ce cas ça me simplifie la vie d’acheter le même truc en plus neuf quand j’en ai besoin. Mais je n’achêterai jamais un pantalon en ligne, il faut absoluement que j’essaye avant d’acheter.

Pour la bouffe, je m’en fout un peu (mais j’achète le moins de nourriture processée possible), j’achète ce qui est en promotion !

  • Qu’avez-vous cherché dans Google la dernière fois?

Le Quatuor Zahir. J’ai découvert cette pièce que j’ai trouvé super chouette et j’ai voulu en savoir plus…

  • Quels choix précis avez-vous fait à propos de l’éducation de vos enfants?

Je voulais leur enseigner le piano / rudiments de musique le plus tôt possible, mais quand ils avaient 5 et 4 ans c’était trop tôt (pour eux) et l’essai n’était pas concluant. Ils n’avaient ni de concentration ni d’intérêt pour apprendre et moi encore moins de patience. Je ne voulais pas les traumatiser à vie donc j’ai arrêté les scéances de tortures ! Maintenant qu’ils sont un peu plus vieux peut-être que ça va aller mieux ?

Quant à l’école, ils ont connu le système d’éducation au Brésil (en portugais) et maintenant le système d’éducation francophone au Canada. Un truc rigolo: maintenant j’entend parfois des drôles de sonorités franco-ontariennes quand ils parlent!

On n’a pas encore décidé quand ou comment on va les transférer vers une école anglophone (il faudra bien qu’ils apprennent aussi l’anglais). On verra.

  • Qui sont les personnes qui ont été les plus gentilles avec vous, dans votre vie?

Mes parents bien sûr, car même avec les manipulations de mon père, je n’ai jamais manqué de rien. Et puis j’ai eu des professeurs de piano et de chant formidables qui m’ont souvent donné plus d’heures de cours que je ne pouvais me permettre de payer… Et aussi tous les amis et les inconnus qui nous ont aidé dans les moments les plus difficiles. C’est dans ces moments que l’on se rend compte de la sincérité et de la bonté qu’il y a autour de nous, même si parfoir on a tendance à ne voir que tous les malheurs du monde.

  • Qu’est-ce que vous rêvez de pouvoir manger tout le temps?

Je ne peux pas digérer les fritures, alors je n’aime ni chips ni frites ni rien de gras… C’est pratique. Par contre j’aaaime le chocolat (surtout le noir) (et le chocolat au lait avec des raisins et noisette), mais je suis au régime et je dois couper ces trucs que j’aime un peu trop…

  • Qu’est-ce que vous n’avez jamais fait que la plupart des gens autour de vous ont fait?

Je n’ai pas encore acheté de maison. Je rêve de m’acheter ma propre maison un jour.